28 décès et 676 incendies déjà enregistrés à Béjaïa

3430

Pas moins de 28 personnes ont été tuées et 999 autres blessées dans 836 accidents de routes qui se sont produits sur le territoire de la wilaya, durant les six premiers mois de l’année en cours, selon un bilan établi, hier, par la Protection civile de Béjaïa. Parmi les décès survenus lors de ces accidents funestes, l’on compte 20 hommes, 4 femmes et 4 enfants. Pour le seul mois de juin, dont une grande partie avait coïncidé avec le mois du Ramadhan, le même bilan fait état de 164 accidents enregistrés sur les routes de la wilaya, lesquels ont fait 7 morts et 233 blessés. Ces accidents de circulation, recensés au 1er semestre de l’année en cours, ont vu l’implication de 806 voitures, 226 motocycles, 118 camions, 35 bus et 3 tracteurs, a-t-on souligné. Le nombre total d’interventions effectuées par les éléments de la Protection civile de Béjaïa durant cette même période s’élève à 13 828 interventions de tous types, où les mêmes services ont évacué 6 007 malades et 1 071 blessés vers les différents centres de soins. Comparativement à la même période de l’année dernière, l’on a enregistré 809 accidents de circulation, lesquels ont entraîné 20 décès et fait 972 blessés. Par ailleurs et concernant le chapitre des feux de forêts, la Protection civile de Béjaïa a enregistré 676 incendies au 1er semestre de l’année 2017, dont 218 signalés dans le milieu végétal. Les autres incendies ont éclaté dans des milieux urbains (37) et industriels (10). En outre, les sapeurs pompiers de la Protection civile de Béjaïa ont intervenu pour éteindre 28 incendies concernant des véhicules. Les autres feux recensés, soit plus de 300, sont de moindre importance, a affirmé la même source. Pour le seul mois de juin 2017, les sapeurs pompiers des différentes unités de la Protection civile de Béjaïa ont dû intervenir pour éteindre 116 feux dans le milieu végétal, dont 10 incendies importants qui ont ravagé plus de 123 ha, entre forêts, maquis et broussailles, ainsi que 3,9 ha de récolte, 10 ha de fourrage et environ 500 bottes de paille, a déploré le commandant Soufi. Ces incendies ont également ravagé plus d’une centaine d’arbres fruitiers, entre oliviers et figuiers, et une quarantaine de ruches d’abeilles. Ces 10 importants feux ont été enregistrés, selon la même source, à Tala Hamza, Boukhlifa, Amizour, Semaoun, El Kseur, Sidi Aïch, Beni Maouche et Souk Oufella.

430 ha ravagés depuis le 1er juin

Les nombreux départs de feu, qui se sont déclarés ces derniers jours dans les zones boisées de la wilaya de Béjaïa, notamment à Adekar, sur les hauteurs de Boukhelifa, de Tichy et de Darguina, ont été, pour la plupart, maîtrises et totalement éteints, au grand soulagement de la population. Jusqu’avant-hier dimanche, sept grands foyers étaient en action, mais grâce à l’intervention conjuguée des services de la conservation forestière et ceux de la Protection civile presque tous ces feux ont été éteints. Le seul qui subsiste encore jusqu’à hier matin, déclare à la radio locale un responsable des services de la conservation forestière, se trouve dans une zone inaccessible aux engins de lutte contre le feu, à Assif-El-Hammam, dans la daïra d’Adekar. Le foyer s’est déclaré en pleine forêt, loin de toute habitation et ne présente aucun danger pour les villageois et leurs biens, rassure le même responsable. Du 1er juin à ce jour, les services concernés ont enregistré pas moins de 32 grands départs de feu à travers le territoire de la wilaya. Les flammes y ont ravagé 430 ha de forêts, de broussaille et d’autres végétations. Malheureusement les habitants ont eu à déplorer la perte de 30 ha d’oliviers et 5 ruches pleines d’abeilles. La plupart des ces incendies sont dus, selon les services concernés, à la négligence, voire à l’inconscience, de certains villageois qui incinèrent leurs déchets ménagers en plein été. D’autres choisissent les mois de juin ou de juillet pour défricher leurs champs et se débarrasser, par le feu, des branchettes de genêts et de lentisques arrachées. Et une fois allumé durant la saison des grandes chaleurs, le feu devient très difficile à maîtriser et se propage très rapidement, aidé dans cela par les herbes sèches.