4,96 tonnes de produits impropres à la consommation saisies

245

Depuis le début du mois de Ramadhan, les 74 brigades de contrôle de la direction du commerce de la wilaya de Béjaïa ont effectué pas moins de 1694 interventions. Les 148 agents, qui composent ces brigades de contrôle, ont effectué 1093 interventions sur le plan qualité et répression des fraudes, détaille M. Ouabba, chef de service de contrôle.
Des sorties de contrôle sur le terrain se sont soldées par la saisie de 4,96 tonnes de produits alimentaires impropres à la consommation et autres produits pour défaut d’hygiène, du respect de la température et autres griefs. Du beurre, de la viande rouge et de la volaille, du thon et autres produits ont été saisis par les brigades de contrôle du commerce, évalués à un montant de 1 183 000 DA.
À l’issue de ces opérations, signalera M. Ouabba, 170 procès-verbaux ont été dressés contre les contrevenants. Au chapitre du plan pratique commercial et de la concurrence, notre source signale que leurs agents ont effectué 601 interventions qui ont donné lieu à la rédaction de 306 procès-verbaux et qui font ressortir un chiffre d’affaires dissimulé de l’ordre 4 248 970,49 DA.
Des infractions au code du commerce commises essentiellement, précise-t-on, pour défaut d’information sur les prix (90 cas), défaut d’immatriculation au registre du commerce (9 cas), défaut de facturation (11 cas) et opposition au contrôle (5 cas).
Pas moins de 13 fermetures administratives à l’encontre des commerçants verbalisés, signale-t-on à cet effet. « Nos brigades de contrôle effectuent des prélèvements d’échantillons à des fins d’analyses et le suivi des marchés au quotidien. Des contrôles des produits mis à la consommation qui se font de la production à la distribution afin de veiller sur les règles d’hygiène et la conformité des produits pour assurer la protection du consommateur », rassurera M. Ouabba. Selon M. Ouabb, lors des sorties de contrôle des agents de la direction du commerce, ces derniers relèvent que le consommateur a pris conscience comparativement aux années précédentes. Celui-ci gère son budget de consommation rationnellement. En outre, ajoute-t-il, leurs agents ont remarqué la stabilité des prix depuis le début du Ramadhan et l’approvisionnement des marchés. « Il faut dire que nous avons mené plusieurs campagnes de sensibilisation, en collaboration avec l’association Talsa et l’UGCAA, avant le début du mois de Ramadhan. Des sorties de proximité qui ont donné des résultats », nous déclare M. Ouabba.
L. OUBIRA