Adoption des comptes administratifs de l’Apc de Béjaïa : Le dernier forcing

399

Parvenir à récupérer la coquette somme de 3.324.345.418,87 DA, représentant un excédent de recettes tiré des comptes administratifs, tel est le pari réussi par l’APC de Béjaïa dans une conjoncture de crise et d’austérité.

Les élus de l’Assemblée populaire commun de Béjaïa ont adopté, à l’unanimité, mardi dernier, la répartition des comptes administratifs, qui s’étale sur la période allant de 2012 à 2016. 3.324 345.418,87 DA est le montant relevant de l’excédent des recettes tiré des comptes administratifs effectués par les services communaux (finance et trésorerie communales). Cette cagnotte est répartie en deux sections.
Un montant de 984.485.418,87 DA a été destiné aux dépenses de la section de fonctionnement et un autre montant de 2339.860.000 DA a été consacré pour la prise en charge des préoccupations des citoyens en niveau des différents quartiers de la ville de Béjaïa. C’est la première fois que l’assemblée a eu recours à cette pratique, qui s’avère utile de par le fait qu’elle permet de redistribuer des enveloppes financières non utilisées ou partiellement utilisées. «Nous avons passé en revue les comptes financiers des budgets des quatre dernières années, récupérant la moindre somme non dépensée pour une raison ou une autre afin de constituer une cagnotte qui va nous permettre de lancer quelque 305 projets de développement ayant pour souci d’améliorer le quotidien des citoyens», indiquait le maire de la ville à sa sortie de la réunion précisant que «cette fois-ci nous avons mis le paquet pour les quartiers de la ville de Béjaïa». Sur sa page Facebook, la cellule de communication indique qu’«il s’agit d’un important programme portant sur de nouveaux projets avec cette particularité priorisant la ville et ses différents quartiers. Après avoir misé sur le désenclavement des quartiers et villages périphériques, l’Assemblée populaire communale de Béjaïa a jugé utile d’utiliser cette importante cagnotte pour redonner un meilleur aspect à la ville de Béjaïa, une ville touristique, maintenant que les différents services, ADE, SDE et Actel ont achevé leurs opérations toutes aussi nécessaires pour le citoyen». «L’attente était imposée par le souci d’économie», explique-t-on encore. Il s’agit pour l’APC d’éviter de refaire des travaux, à peine terminés, en raison des interventions des autres organismes. Un total de 305 projets ont été, ainsi, retenus par l’assemblée au cours de cette session extraordinaire pour changer véritablement le visage de la ville.La commune de Béjaïa récupère ainsi un excédent de recettes qui a été réaffecté pour concrétiser de nombreux projets allant dans le sens de l’amélioration du quotidien des citoyens. Le souci majeur étant le développement et l’aménagement de la commune de Béjaïa dans une conjoncture d’austérité. L’APC a mis tout en oeuvre pour dégager des financements dans les comptes administratifs afin de combler et de garantir l’amélioration du cadre de vie des habitants de tous les quartiers Dans les détails, une partie de cette cagnotte est revenue aux bâtiment et équipement administratif. Les services de la commune seront dotés de tous les moyens manquants jusque-là afin d’assurer un meilleur accueil des citoyens au niveau des services, mais également permettre aux employés d’assurer leur mission dans de meilleures conditions. La voirie n’a pas été en reste.
Une enveloppe de 18 milliards a été dégagée pour la réfection des voies d’accès; mais également l’éclairage public. Les réseaux divers seront améliorés à travers 27 opérations pour un budget de plus de 25 milliards de centimes. Quant aux équipements scolaires, sportifs et sanitaires, l’APC a programmé 55 opérations pour un montant de 35 milliards. Tous les escaliers et les trottoirs de la ville seront refaits. Les mosquées, l’hygiène, la santé, les espaces verts seront concernés par des opérations qui s’apparentent à un baroud d’honneur pour l’actuelle assemblée, dont le mandat s’achève dans quelques mois. Et pour faire mieux, les deux clubs phares de la ville ont bénéficié chacun de 5 milliards de centimes en matière de subventions. Des sommes qui leur permettront à coup sûr de sortir de la crise financière qui leur a déjà coûté très cher. Le club Béjaïa Soummam a été doté d’une subvention de 15 millions de DA pour l’acquisition d’un aéroplane, qui, outre son utilité pour l’entraînement et la formation de pilotes, servira aussi l’intérêt collectif. En cas de nécessité et d’urgence, cet aéroplane pourra servir à l’évacuation de malades vers d’autres hôpitaux du pays.