Affaire Cevital Béjaïa: Les élus APW s’en mêlent

3602

Ce qu’il convient d’appeler l’affaire Cevital sort de son cadre pour prendre des allures politiques, du moins au plan local. La sortie hier du groupe APW du RCD à travers une déclaration publique laisse en tout cas indiquer que le conflit opposant le groupe d’Issad Rebrab à l’Entreprise portuaire de Béjaïa constitue un centre d’intérêt politique pour la formation de Mohcine Belabbès.
Accusant les pouvoirs publics de s’acharner sur «les forces vives» dans le domaine économique de la wilaya, les élus APW du RCD constatent que cette politique vise à rendre la wilaya de Béjaïa «peu attractive, voire répulsive aux investisseurs», écrivent-ils. Face aux accusations de pollution accablant Cevital, les rédacteurs de la déclaration rappellent l’engagement du patron de Cevital pour «le respect du développement durable, de la recherche permanente de la réduction de l’impact sur l’environnement par le choix des technologies les plus actuelles dans ce domaine». Aussi les élus du RCD demandent-ils l’inscription à l’ordre du jour de la prochaine session APW d’«un débat général sur tous les blocages dont les opérateurs économiques de la région font l’objet et en particulier le groupe CEVITAL» qui, à leurs yeux, n’est pas un opérateur comme les autres.

La réaction à la demande du groupe APW du RCD est venue d’un membre de l’exécutif de l’Assemblée populaire de wilaya, Hocine Kerrouche en l’occurrence, qui, par le biais de sa page Facebook, a accusé les élus de la formation de Mohcine Belabbès de ne découvrir que sur le tard le blocage de l’investissement à Béjaïa. Tout en s’interrogeant sur cette sortie du groupe RCD, l’élu du RND a rappelé qu’il n’a jamais été question, lors de la réunion de l’exécutif, d’«inscrire le problème de l’entreprise Cevital à l’ordre du jour». Le vice-président de l’APW a précisé qu’il a été seulement décidé d’inscrire trois points à l’ordre du jour de la prochaine session. Il s’agit, selon Hocine Kerrouche, de points relatifs au budget primitif 2017, aux parcs industriels et à la préparation de la saison estivale. Considérant le pouvoir absolu de la majorité au sein de l’APW qui est composée, pour rappel, du FFS, du FLN et du RND, il y a lieu de penser que le vœu du RCD de voir la question de Cevital enrôlée à la prochaine session de l’Assemblée de wilaya n’a aucune chance d’aboutir. Ceci d’autant plus que la position du FFS à propos de la concession d’une partie du port au profit du groupe Cevital, réputé proche du RCD, est connue de tous. Le parti de Abdelmalek Bouchafa a toujours dénoncé l’installation de Cevital sur une partie du port, «empêchant ainsi son développement», selon les termes d’un élu APW de ce parti. Par ailleurs, le comité de soutien aux travailleurs de Cevital qui a joué la rue en organisant jeudi passé une marche avec ces mêmes travailleurs, est revenu à la charge dimanche en improvisant un sit-in de protestation devant le siège de Radio Soummam, qui recevait ce jour-là le PDG de l’EPB, Djelloul Achour.