AOKAS Les défenseurs du littoral de Béjaïa reviennent à la charge

553

AOKAS Les défenseurs du littoral de Béjaïa reviennent à la charge
Sit-in après-demain et marche jeudi prochain

Les défenseurs du littoral de la wilaya de Béjaïa ne lâchent pas prise. Avant-hier, le collectif citoyen de la station balnéaire d’Aokas, défenseur de la bande boisée longeant le littoral Est de la wilaya, a organisé un rassemblement de citoyens au centre culturel Rahmani Slimane de la localité.

Hormis les habitants d’Aokas, il y avait également ceux de la commune voisine de Souk El-Tenine et quelques animateurs de l’association de wilaya de sauvegarde du littoral. Ils ont pris à tour de rôle la parole pour dénoncer, à l’unisson, la destruction de la bande maritime de la wilaya de Béjaïa que ce soit au niveau de la côte-Est, menacée par la construction d’hôtels, ou de la côté-Ouest où des constructions illicites sont enregistrées quotidiennement. Au bout d’un débat ayant duré plus de deux heures, dirigé par un militant avéré de protection de la bande boisée, il a été décidé de faire circuler une pétition à faire signer par le maximum de citoyens, laquelle sera remise aux autorités compétentes lors d’un rassemblement de protestation qui sera organisé, mardi matin, devant le siège de la wilaya. D’ailleurs, un appel à l’ensemble des habitants de la wilaya et des élus locaux à venir renforcer les rangs des défenseurs de la nature a été lancé à l’occasion. Par ailleurs, les militants de l’association de wilaya de protection du littoral, présents lors de cette rencontre citoyenne, ont réitéré leur appel à la marche qu’ils organiseront, jeudi au chef-lieu de wilaya, à partir de la maison de la culture Taos Amrouche jusqu’au siège de la wilaya, pour protester contre la destruction du littoral de la wilaya. «Nous lançons un appel à toutes et à tous pour prendre part à une manifestation monstre sur Béjaïa pour dénoncer la mafia du littoral, pour l’éradication des décharges à ciel ouvert sur nos plages et rivières, la démolition des constructions illicites, la remise en l’état et la protection de la bande boisée et l’éradication des lieux de débauche», écrit l’association dans son appel. Les rangs se soudent entre tous les citoyens amoureux de la nature qui combattent pour sa protection et c’est ce qui a permis la réussite de la grandiose marche organisée, samedi dernier, par les habitants des deux communes voisines d’Aokas et Souk El-Tenine pour protester contre la création de deux zones d’expansion touristique, lesquelles prévoient la réalisation de près d’une vingtaine de structures hôtelières, soit la destruction totale de la bande boisée longeant le littoral d’Aokas à Souk El-Tenine. Dans la pétition que préparent les citoyens d’Aokas et Souk El-Tenine, il est justement question de la demande d’annulation pure et simple de ces deux zones. Il est à rappeler que les habitants des communes situées sur la côte-Est de la wilaya de Béjaïa ont, à maintes reprises, manifesté leur colère, dont la dernière en date remonte à samedi dernier, contre ceux qu’ils qualifient de «prédateurs du foncier».