APC de Béjaïa : Elle dénonce «ses réunions à huis clos» L’opposition tire sur la majorité

808

La dernière session ordinaire de l’APC de Béjaïa, tenue dimanche dernier et consacrée à la présentation et l’adoption du budget primitif 2018, a été marquée par le retrait des huit élus de la liste «Ensemble pour Bougie» lorsque ladite APC s’apparait à débattre et adopter le chapitre lié aux subventions financières attribuées aux associations culturelles et sportives. Dans une déclaration rendue publique, les élus de la liste indépendante «Ensemble pour Bougie» justifient leur démarche par le choix fait par la majorité formée de l’alliance FFS -FLN – RCD de voter à huis clos les subventions accordées aux associations. «Conformément à l’article 26 du code communal, les séances de l’assemblée sont publiques. Elles sont ouvertes aux citoyens de la commune et à tout citoyen concerné par l’objet de la délibération. À cet effet, nous considérons que l’attitude de l’APC de procéder à l’adoption à huis clos du chapitre relatif aux subvenions allouées aux associations socioculturelles et sportives est un acte politique d’une extrême gravité et un reniement du droit du citoyen à participer dans les affaires le concernant. Où est la gestion participative promise tambour battant lors de la campagne électorale ? Fidèle à notre serment devant la population, face à cette situation inédite, nous avons pris la décision de nous retirer et de quitter la séance du débat portant adoption du chapitre subvenions», lit-on dans la déclaration de la liste «Ensemble pour Bougie». Par ailleurs, ces mêmes élus voient d’un mauvais œil le changement de la dénomination du comité des fêtes de la commune de Béjaïa. Ils considèrent cette mesure comme une tentative de voiler la mauvaise gestion de cet organisme. «(..) Nous nous opposons à la manœuvre tendancieuse visant à changer l’intitulé du comité des fêtes de la ville de Béjaïa, en comité culturel de la commune de Béjaïa (3CB). Une manœuvre que nous considérons comme un accord concomitant visant à échapper à l’audit interne que cette même alliance (FFS – FLN – RCD) a rejeté pour éviter de présenter le bilan controversé de la gestion du comité des fêtes qui fait l’objet de dénonciation publique par leurs propres députés», souligne-t-on dans le même document. Dans le même sillage, les élus de la liste «Ensemble pour Bougie» s’élèvent contre l’attribution par l’APC de Béjaïa de plus de 6 milliards à ce comité, alors qu’il n’est même pas agréé, selon leurs dires. «(…) Nous dénonçons cette irrégularité d’attribuer à ce nouveau né (CCB) non encore agréé, une subvention de 61.200.000,00 DA, dont nous exigeons l’annulation de la délibération pour non-conformité a la réglementation en vigueur», a-t-on déclaré.