Apc de Béjaïa : Les indépendants refusent d’intégrer l’exécutif

1659

Le Front des forces socialistes n’a désormais de choix que de s’allier avec le FLN et le RCD pour gérer la collectivité locale du chef-lieu de la wilaya. 
Les élus de la liste indép-endante «Ensemble Pour Bougie», ont refusé d’intégrer l’exécutif communal. C’est ce qu’ont indiqué ces élus dans une déclaration rendue publique. «Soucieux des attentes de nos concitoyennes et nos concitoyens, fidèles au serment que nous avons prêté, nous ne pouvons en aucun cas prendre part à une participation effective à l’exécutif de cette assemblée qui risquerait d’éventuelles dérives», lit-on dans le document en notre possession.
Tout en rendant hommage aux citoyennes et citoyens de la commune de Béjaïa qui ont exprimé clairement, lors de la campagne électorale, leur volonté de provoquer la rupture et le changement, les élus de la liste indépendante «Ensemble Pour Bougie»,déplorent les conditions dans lesquelles s’est déroulée la cérémonie d’installation de la nouvelle Assemblée populaire communale issue du dernier scrutin, jugée plus comme «une assemblée générale du FFS qu’à une installation officielle de la nouvelle Assemblée populaire communale».
La même liste condamne ce qu’elle appelle «la manipulation des résultats du scrutin orchestrée, par le Drag de Béjaïa», qui la «déclasse en troisième position malgré la validation des résultats par la commission électorale de la cour de justice de Béjaïa». Dans la foulée, cette liste conduite par le docteur Mohamed Mansouri, qui pour rappel à obtenu huit sièges à l’Assemblée communale de Béjaïa, dénonce et condamne avec force et énergie «les tentatives de cooptation prônées par la liste majoritaire afin d’asseoir une majorité illégitime, outrageant ainsi, les principes d’éthique politique».
Ces élus qui réaffirment «rester des représentants à l’assemblée et des garants quant à la gestion de la chose publique», qu’ils «n’hésiteront pas à dénoncer» notamment dans un bulletin d’information appelé «Tout Sur Bougie» qui sera lancé incessamment. Avec cette décision, le Front des forces socialistes (FFS), qui a obtenu une majorité relative de 11 sièges, n’aura de choix pour constituer son exécutif que de s’allier avec le Front de Libération nationale (FLN) avec huit sièges, le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) avec trois sièges et une autre liste indépendante «Debout Béjaïa» avec trois sièges.
Pour l’instant rien n’a filtré sur les intentions du parti de feu Ait Ahmed. Les tractations se poursuivent en vue d’aboutir à un accord qui permettra à l’assemblée d’entrer de plain-pied dans la gestion de la municipalité en évitant par tous les moyens des séquences qui pourraient déboucher sur un dysfonctionnement préjudiciable à la collectivité et surtout à ses habitants.