BÉJAÏA – 6ème édition du Festival national de la montagne

260

Sous l’égide de la fédération algérienne de ski et sports de montagne et en collaboration avec ses différents partenaires, l’association Assirem Gouraya, s’apprête à célébrer la Journée internationale de la montagne qui coïncide avec le 11 décembre.
Dans ce sillage, l’association a mis en place un riche programme qui s’étale du 8 au 15 du mois en cours. Les objectifs retenus pour cette 6ème édition sont : Célébration de la Journée internationale de la montagne, étude de réalisation d’un grand circuit touristique sur toute la chaîne des Babors, identification des potentialités en faune et en flore dans cet espace important, sensibilisation des populations de la chaîne des Babors pour implication dans la sauvegarde de cet important espace montagneux et forestier, valorisation des divers patrimoines locaux (artisanat, culture, agriculture, traditions dialectes…) des populations vivant dans cet espace, susciter un mouvement de retour et de réoccupation des villages abandonnés durant la décennie noire, rendre hommage aux paysans de montagne et à la femme rurale et, enfin, impliquer les sports de montagne dans le développement durable. La 6e édition du Festival national de la montagne est placée sous le thème «La Montagne sous pression, climat, faim, migration». La wilaya de Béjaïa est connue par son aspect montagneux qui prédomine (près de 75% de la superficie totale). Les paysages des montagnes sont diversifiés en faune et en flore et chaque région est vue avec ses nuances en faune et en flore et en cultures populaires millénaires. La vie actuelle en montagne a considérablement évolué tant positivement que négativement : l’Etat algérien a investi dans les infrastructures de base en faveur des populations (écoles, centres de soins, transports, électricité, gaz de ville, aides à la construction rurale et à l’agriculture rurale…), mais le côté négatif est à constater, selon les responsables organisateurs de cette manifestation, «dans un fort exode rural vers les villes. Les incendies de forêts ont considérablement réduit le tissu végétal de nos montagnes et cela a affecté le style de vie des populations rurales et les installations de dépotoirs sauvages ont contribué à une pollution généralisée des espaces. Et ce qui affecte le plus les paysages ambiants est le recours aux constructions modernes qui ne tiennent pas compte de l’architecture ancestrale qui est un patrimoine inestimable à préserver en faveur des générations montantes. L’agriculture de montagne dans la wilaya de Béjaïa est une agriculture rurale biologique et l’élevage dans sa diversité, qui constituent les ressources principales des populations paysannes. Notre projet vise à promouvoir les diverses cultures populaires présentes dans nos différentes régions, pour renforcer l’identité de notre peuple dans sa pluralité», concluent-ils. Par ailleurs, le programme concocté pour cette 6ème édition comportera, entre autres, finale de la coupe d’Algérie (à Aït Smail) en course d’orientation, reboisements, randonnées, expositions, championnat national d’escalades (à Tizi N’Berber), animations culturelles (maison de la culture de Béjaïa), visite de solidarité au profit de la femme rurale.