Béjaïa / Béni-Mansour : Le projet de gazoduc enfin débloqué

718

A la traîne en la matière, la wilaya de Béjaïa voit les projets de raccordement en gaz de ville débloqués l’un après l’autre.
Bonne nouvelle pour les milliers de foyers de la région Sud de la wilaya de Béjaïa, qui compte quelque 15 communes. Le gaz de ville arrivera bientôt à la faveur du déblocage de ce projet à la traîne depuis 15 ans en raison d’une opposition citoyenne. C’est là l’autre prouesse des autorités de la wilaya. En effet, après avoir trouvé une solution au problème du réseau de gaz de ville de la région Est de la wilaya, bloqué au village Tidelsine dans la commune d’Aokas, le projet de réalisation d’un gazoduc 20 pouces, reliant Béni-Mansour à Béjaïa bloqué lui aussi depuis 15 ans vient de trouver une issue, qui ne manquera pas de satisfaire des milliers de foyers de la région. Les pourparlers engagés avec les opposants terriens à la réalisation de ce projet ont été concluants. «Accompagné du responsable de la Grtg (réseau de distribution) et des responsables du secteur de l’énergie, le wali s’est déplacé au niveau de la commune de Boudjellil où il a sensibilisé les propriétaires des terrains sur l’importance et l’urgence de réaliser ce gazoduc», indique un communiqué de la cellule de communication de la wilaya de Béjaïa, qui estime que «la continuité et la qualité de service dépendent de la concrétisation de ce projet». En somme, les foyers des habitants des 15 communes vont être enfin raccordés au réseau de gaz de ville. A la faveur de la concrétisation de ce projet, le taux de raccordement des foyers au réseau gaz de ville passera de 30% à 60% pour toute la wilaya, précise le même communiqué, qui ne fait cependant pas état de la situation de la trésorerie du maître d’ouvrage, qui est redevable de 240 milliards de centimes à l’égard d’au moins 50 entreprises et 100 opérations, qui sont à l’arrêt faute de moyens. L’Etat a débloqué, il y a quelques mois, 20 milliards seulement sur les 240 milliards réclamés par les entreprises.
Un autre volet qui risque de freiner encore l’avancée des travaux de réalisation de ce projet. Il en est de même pour le raccordement de 115 000 foyers au réseau de gaz de ville réclamé récemment par le député Benadji Braham dans son initiative pour un plan d’urgence et de mise à niveau de la wilaya de Béjaïa. A la traîne en matière de raccordement en gaz de ville, Béjaïa a besoin d’un nouveau souffle. Les dernières intempéries ont été une occasion pour tout un chacun de se rappeler l’impératif de se secouer.
Les démarches et les initiatives des uns et des autres concourent à l’amélioration de la situation pour peu que tous les élus et les responsables s’impliquent intensément. Il va de leur crédibilité dans une conjoncture qui impose des mesures adéquates pour mettre fin à la suspicion que certains entretiennent à des desseins inavoués.