Quels débouchés pour les diplômés ?

Le taux du chômage à Béjaïa se situerait autour de 12%, selon les statistiques de la direction de l’Emploi.

Un chiffre maintes fois contesté par la commission «Développement, investissement, équipement et emploi» de l’ancienne APW qui avance plutôt un taux de chômage dépassant les 20%, touchant essentiellement les jeunes diplômés de l’université et de la formation professionnelle. «Le taux du chômage annoncé officiellement est loin de refléter la réalité. Ce sont des milliers de jeunes diplômés qui peinent à trouver un poste d’emploi. Et comment le trouveraient-ils alors que l’investissement sensé créer de l’emploi est au point mort dans notre wilaya. Bien que nous ne disposions pas à notre niveau de moyens techniques nous permettant de réaliser une étude sur le taux exact du chômage, mais je pense qu’il dépasse de loin les 20%», indiquera Naïma Chelbi, présidente de la commission «Développement, investissement, équipement et emploi» à l’APW. Au-delà de ces chiffres contradictoires, la création de l’emploi pour endiguer le chômage qui frappe de plein fouet la jeunesse algérienne reste un défi majeur des pouvoirs publics. À Béjaïa, les organismes et les dispositifs d’aide à l’emploi, mis en place par l’Etat dans le cadre de ses politiques et des programmes de lutte contre le chômage, ont donné des fruits «appréciables», selon leurs responsables. À titre d’exemple, il est relevé dans les bilans rendus publics par l’Agence de wilaya de l’emploi (AWEM) concernant ses activités durant l’exercice 2016 et du 1er semestre 2017 pour l’absorption du chômage, la réalisation de pas moins de 31 819 placements d’emplois, notamment dans le secteur privé, au profit de diplômés chômeurs. La majorité des demandeurs d’emploi ont été recrutés par des employeurs dans le cadre du système classique, a-t-on constaté. Sur les 10 164 placements réalisés au 1er semestre de l’année en cours, 8 428 chômeurs ont été embauchés suivant le système classique, alors que 852 seulement avaient bénéficié d’un contrat de travail aidé (CTA). Durant l’année 2016, le nombre total d’offres d’emploi enregistré par l’AWEM de Béjaïa s’élevait à 25 923, dont 22 545 dans le cadre du placement classique, indique un bilan de cet organisme. Pas moins de 21 655 primo demandeurs de travail ont été placés dans des postes d’emploi par l’AWEM de Béjaïa, à travers ses cinq agences régionales, s’est-on félicité. Devant la rareté de l’investissement public, le financement à titre de crédits au profit des jeunes diplômés porteurs de projets, a constitué une bouée de sauvetage pour l’Etat. Beaucoup de jeunes diplômés ont, ainsi, trouvé leur salut en choisissant de se lancer dans la micro-entreprise via les dispositifs d’aide à l’emploi. Pas moins de 18 206 projets financés et 43 553 emplois créés dans la wilaya par ce dispositif depuis l’ouverture de l’agence de Béjaïa en 1998 jusqu’au 31 juillet de 2016. L’ANSEJ de Béjaïa a toujours occupé le podium en matière de résultats réalisés au niveau national. Néanmoins, les placements d’emplois réalisés par l’AWEM restent instables et précaires.