Bilan provisoire des dégâts des feux de forêts : Des centaines d’hectares d’arbres fruitiers ravagés

48

En sus des dégâts occasionnés au couvert végétal, les derniers incendies de forêt enregistrés dans la wilaya de Béjaïa ont sévèrement touché le secteur de l’agriculture. Ainsi, des milliers d’oliviers, de figuiers et de ruches ont été réduits en cendres. «Suivant les modalités fixées par notre tutelle, nos commissions sont sur le terrain, pour recenser les dégâts causés par les derniers incendies aux exploitations agricoles et autres biens appartenant notamment aux paysans de la région», indique un responsable de la direction des services agricoles (DSA) de Béjaïa au micro de la Radio locale. Selon lui, plus de 380 hectares d’oliveraies, 44 ha de figueraies et 300 ha de ceriseriaies ont été ravagées par les flammes ces derniers jours dans la wilaya de Béjaïa, en sus de 2 bovins, 25 chèvres, 520 poules pondeuses, 1 400 poulets de chair, 250 ruches et 4 étables. Un bilan catastrophique qui reste tout de même provisoire, car les agents de la DSA en charge de l’opération de recensement des dégâts n’ont toujours pas achevé leur travail. Le bilan pourrait donc être plus catastrophique. Les communes les plus touchées par les sinistres sont celles d’Ighzer Amokrane, Ath Mellikeche, Tazmalt, Akfadou et Ighram. A titre d’exemple, des milliers d’oliviers ont été calcinés à Ighzer Amokrane et des centaines des dizaines d’hectares de cerisiers ont été complètement dévastés à Akfadou. Après le recensement de tous les dégâts, le ministère de l’Agriculture a promis, dernièrement, aux fellahs des «compensations». Concrètement, il s’agira «d’opérations de plantation et de réhabilitation des vergers détruits par les incendies, d’ouverture et de réaménagement de pistes agricoles, de renforcement des points d’eau et d’amélioration foncière, de compensation des ruchers et cheptels perdus». Ces opérations, a-t-il assuré, «seront entreprises dès que les commissions de wilayas auront remis leurs rapports d’évaluation des dégâts». Abdelkader Bouazghi a, en outre, rassuré les victimes de ces incendies de la solidarité du Gouvernement, pour compenser les pertes et de la disponibilité de son département à engager toutes les actions nécessaires, afin de redonner vie aux espaces ravagés par les flammes : «Nous avons les moyens pour replanter tous les arbres perdus. Nos pépinières disposent des capacités nécessaires en termes de production de plants, pour réhabiliter tous les arbres fruitiers et dans les meilleurs délais. Nous disposons également des mêmes capacités, pour remplacer les ruchers brûlés», a-t-il promis.