Blocage des équipements de Cevital par l’EPB : « Les élus de Béjaïa ont été informés du dossier »

1464

Le comité de soutien aux travailleurs de Cevital est revenu sur la rencontre entre le président du Groupe et les parlementaires et élus locaux de Béjaïa.
Deux membres du comité de soutien aux travailleurs de Cevital et aux investissements économiques dans la wilaya de Béjaïa, Sayad Kaci et Mourad Bouzidi, ont organisé, hier, une conférence de presse et fait un compte rendu de la rencontre entre le président du conseil d’administration de Cevital, Issad Rebrab, et les élus APW et les parlementaires de Béjaïa.
La rencontre devait permettre aux élus et aux parlementaires de Béjaïa « de s’imprégner au mieux du projet de l’unité de trituration de graines oléagineuses du groupe Cevital, qui fait face au blocage de la part du port de Béjaïa ». À l’exception des élus du FFS, signalera M. Sayad, et du maire de Béjaïa, également mouhafedh du FLN, qui n’ont pas répondu à l’invitation, et le député du RND, Bouchoucha Kamal, qui, néanmoins, s’était excusé de ne pouvoir répondre présent pour « empêchement personnel », les autres élus ont répondu favorablement à l’invitation. « Le président du conseil d’administration du groupe Cevital, Issad Rebrab, et le directeur exécutif du groupe Cevital, Saïd Benikene, ont fait une visite guidée du complexe agroalimentaire de Cevital et présenté son projet d’unité de trituration de graines oléagineuses aux élus présents », déclare M. Sayad. « Un dossier consistant sur le blocage des équipements de l’unité de trituration de graines oléagineuse de Cevital par le port de Béjaïa a été remis aux élus pour les éclairer sur l’affaire qui oppose Cevital à la direction du port, qui refuse de débarquer ses équipements industriels », signalera M. Sayad avant de soutenir que « les élus, qui se sont informés dans le détail sur cette affaire, ont déploré ces blocages et ils feront tout pour porter le message afin qu’il trouve un prolongement au sommet de l’Etat ».
S’agissant de « l’absence des élus du FFS », l’intervenant signale qu’Issad Rebrab s’est déplacé au siège de la fédération du FFS de Béjaïa et a remis au premier secrétaire fédéral et député du FFS, M. Chabati, le dossier portant sur le blocage par la direction du port de Béjaïa des équipements industriels de son unité de trituration.
En effet, dans un communiqué publié vendredi sur le site du parti, la fédération du FFS de Béjaïa annonce que « le 14 juin, Issad Rebrab est venu au siège de la fédération du FFS de Béjaïa pour remettre un courrier aux responsables du parti, dans lequel il salue la démarche du parti, et l’invite à une rencontre. La date sera fixée d’un commun accord ». La fédération du FFS, qui avait déjà rencontré le directeur de l’EPB, a informé qu’elle « tirera ses conclusions qu’elle rendra publiques ». Pour revenir au blocage des équipements industriels de Cevital, un plan « B » a été envisagé par le groupe Cevital. Celui de débarquer ses équipements dans un autre port. Surprise : son transitaire l’informe que « toutes les stations des gardes-côtes ont reçu des instructions pour ne pas laisser accoster le navire ‘Tian Le’ et que tous les ports ont reçu les mêmes instructions. Au même moment, nous avons reçu un appel du port de Djendjen pour nous informer que le MV ‘Tian Le’ ne sera pas autorisé à accoster au port de Djendjen ».
Qui a donné ces instructions ? La question reste posée. Ces instructions révèlent qu’il s’agit bel et bien d’un blocage « sur ordonnance », pour reprendre le titre d’une série d’articles de la rédaction de Liberté.
Ainsi, le comité de soutien aux travailleurs de Cevital et aux investissements économiques dans la wilaya de Béjaïa adressera prochainement, nous dit-on, une lettre ouverte au nouveau Premier ministre sur cette affaire, qui continue de polariser l’attention de la population de la région, « privée de milliers d’emplois ».
Autre projet annoncé, resté sans suite, faire de Béjaïa une ville propre. Occasion pour le patron de Cevital, M. Rebrab, de réitérer « lors de la visite guidée du complexe Cevital, par les élus, son offre de 100 milliards de centimes pour la réalisation d’une station d’épuration ultramoderne de traitement d’ordures ménagers et de s’engager à couvrir et à aménager l’oued Seghir », déclarera M. Bouzidi en abordant la question de la gestion des déchets ménagers. L’intervenant rappellera la réunion du 4 mars dernier, qui avait regroupé, à la maison de la culture Taous-Amrouche, les spécialistes de la santé, des associations activant dans le domaine de l’environnement et des opérateurs économiques de la région pour une réflexion consacrée à l’hygiène-santé-environnement en vue de proposer des solutions.
Lors de cette réunion, le président du conseil d’administration du groupe Cevital, Issad Rebrab, rappellera M. Bouzidi, a offert 100 milliards de centimes pour la réalisation d’une usine de traitement et de valorisation de déchets pour toute la wilaya de Béjaïa et d’une station d’épuration ultramoderne pour la ville de Béjaïa pour peu que les autorités lui dégagent un site pour sa concrétisation.
Par ailleurs, les deux conférenciers ont annoncé la naissance d’un comité de daïra de soutien aux travailleurs de Cevital et aux investissements économiques dans la wilaya de Béjaïa, à Adekar, tandis qu’un autre sera installé aujourd’hui (hier, ndlr) à Akbou.