Brahim Bader, directeur de l’éducation de la wilaya de Béjaïa : 2 039 dossiers de retraite en stand-by

1063

Le nouveau directeur de l’éducation de la wilaya de Béjaïa, Brahim Bader, a animé, hier matin, une conférence de presse au niveau de l’académie.

De prime abord, il présentera une situation chiffrée de son département tout en mettant en exergue le fait d’avoir tenu, pour la première fois dans les annales du secteur à Béjaïa, une réunion avec l’ensemble des directeurs d’écoles primaires durant laquelle plusieurs points ont été soulevés, donnant un aspect fructueux à cette rencontre. Lui et son secrétaire général tiendront à souligner que des milliers de cas de promotion, de régularisation d’échelons et autres situations administratives et financières ont été assainis en un laps de temps pour un montant global de près de 19 milliards de dinars. Pour confirmer la bonne prise en charge dans ce cadre, ils citeront le cas des salaires qui sont versés à temps exceptés pour deux mensualités qui ont été retardées de cinq jours pour un mois et avancées d’une dizaine de jours pour un autre mois. Une sorte d’équilibre durant ce bimestre alors que pour tous les autres mois, le personnel est payé à temps. Côté chiffre, il en ressort que le secteur est fort de 783 établissements, tous paliers confondus, avec l’option d’ouverture, pour l’année scolaire à venir, de 4 écoles primaires, 2 collèges et 4 lycées. Ce qui portera le nombre d’établissements à 793. Le nombre d’élèves scolarisés, durant l’année en cours, est estimé à 178 662, parmi lesquels 98,52 % du primaire étudient Tamazight, 73 % l’étudient dans les collèges et seulement 45,42 l’ont comme matière dans le troisième palier. Lors des débats, le point crucial a été le cas des 2 039 dossiers de demande de retraite non encore avalisées par la caisse nationale des retraites. Le premier responsable du secteur à Béjaïa dira que des correspondances ont été transmises, par ses services, à la caisse des retraites et au ministère de l’Éducation et même au ministère de l’Intérieur par le wali, en plus d’une réunion tenue sous la présidence du wali mais sans qu’aucune suite ne soit donnée jusqu’à présent. Pour tenter de minimiser l’importance, il dira que «Béjaïa n’est pas la seule wilaya à avoir ce problème». Concernant le cas des logements de fonction non encore libérés, il en ressort que sur les 122 unités, seuls 54 logements ont été récupérés dont 37 à l’amiable et 17 par voie judiciaire. Pour les autres, il y aura l’annulation de toutes les décisions d’attribution et ceux qui n’évacueront pas les lieux seront poursuivis en justice par les chefs d’établissements qui y seront mandatés par l’académie. En clôture de la conférence, le chargé de communication de l’académie informera du choix de Béjaïa comme wilaya pilote dans le cadre de l’opération «Lecture plaisir et théâtre», laquelle se déroule, présentement, dans les établissements de la vallée de la Soummam avant qu’elle ne le soit du côté de l’Est Bougiote à la fin du troisième trimestre.