Samuel Eto'o (left) and Alexandre Song (centre) of Cameroon battle Ahmed Fathi of Egypt

Stade d’Angondjé de Libreville, temps chaud, pelouse en bon état.
Arbitre : J. Sikazwe (ZAM)

Buts : El Neny (22′) Egypte – Nkoulou (59′), Aboubakar (88′) Cameroun
Avertissements : Aboubakar (89′), Fai (90’+1) Cameroun
Egypte : El Hadary (cap), Al Muhamadi, Hegazy, Gabr, Gedo, Salah, Hamed, Saied, El Neny, Hassan (Sobhi 66′), Warda
Entr. : Hector Raul Cuper

Cameroun : Ondoa, Fai, Ngadeu-Ngadjui, Teikeu (Nkoulou 31′), Oyongo, Siani, Zoua (Mandjeck 90’+4), Sutchuin Djum, Bassogog, Ndip Tambe (Aboubakar 46′), Moukandjo (cap)
Entr. : Hugo Broos

La 31e édition de la Coupe d’Afrique des nations de football a baissé le rideau, hier, avec la finale qui a opposé l’Egypte au Cameroun et qui s’est soldée par la victoire des Lions Indomptables sur le score de 2 à 1.

Dans un stade plein à craquer, tous acquis à la cause des Camerounais et en présence du président gabonais, Ali Bongo, le match a débuté avec une première alerte des Pharaons, mal exploitée par un attaquant. Les Egyptiens, mieux organisés sur le terrain, parviennent à ouvrir la marque à la 22′ par El Neny dans un angle impossible, suite à un joli service de Mohamed Salah.

Cette réalisation a permis aux camarades d’El Hadary d’asseoir leur domination et de regagner les vestiaires sur ce score. Un avantage qui s’est avéré insuffisant en seconde période au cours de laquelle on a assisté au retour des Camerounais qui parviennent à niveler la marque à l’heure de jeu par Nkoulou de la tête, suite à un centre parfait d’un coéquipier.

Cette égalisation a complètement galvanisé les joueurs du coach belge Hugo Broos, qui finissent par doubler la mise en fin de match par Aboubakar sur un but magistral. Le joueur de Besiktas (Turquie) élimine un défenseur d’un lob avant d’armer son tir, ne laissant aucune chance au portier égyptien. Il offre ainsi une victoire amplement méritée aux Lions Indomptables qui mettent un terme à l’hégémonie de l’Egypte avec deux victoires, laquelle s’était déjà imposée à deux reprises en finale (1986 et 2008). Par cette victoire, le Cameroun confirme son grand retour sur la scène continentale avec une cinquième consécration dans l’histoire du pays.