Pour la création d’une police du littoral

260

Béjaïa – Protection de la bande maritime
Pour la création d’une police du littoral

Les empiètements sur le domaine maritime à Béjaïa et ailleurs se poursuivent, fragilisant de plus en plus cette zone pourtant protégée par la loi.

Ainsi, le littoral algérien subit de multiples agressions au point de susciter l’inquiétude des scientifiques et des défenseurs de la nature. Pour mieux cerner cette problématique, le laboratoire de recherche sur l’effectivité de la norme juridique de l’université Abderrahmane Mira de Béjaïa a organisé, lundi dernier, un colloque sur la protection du littoral. La problématique de l’application des lois déjà existantes, la sensibilisation de la société civile ainsi que les instruments juridiques et administratifs inhérents à la protection du littoral sont les points développés par les différents intervenants, ayant pris part aux travaux de ce colloque. Durant la rencontre-débat, le comité chargé d’élaborer les recommandations du colloque a, notamment, plaidé en faveur de la promulgation d’une loi, englobant tous les décrets déjà publiés, sous l’intitulé «Loi sur la protection du littoral». Les membres du comité ont également insisté sur la nécessité de réactiver le cadre institutionnel, lié à la protection du littoral, en créant une police judiciaire. En effet, le comité recommande d’intégrer la protection du littoral dans le projet de loi des collectivités locales qui sera soumis au parlement. Il recommande aussi de sensibiliser les acteurs de la société, de leur permettre d’avoir une éducation environnementale et de coordonner les efforts de tous les intervenants, et ce afin d’enrayer les agressions contre le littoral. Selon les organisateurs du colloque, ces recommandations sur la protection du littoral seront soumises aux autorités compétentes pour leur éventuelle application sur le terrain.