La criminalité en baisse à Béjaïa

315

La Gendarmerie nationale à Béjaïa a présenté son bilan pour l’année 2015. S’agissant de la criminalité, la gendarmerie à Béjaïa a enregistré un total de 1 640 affaires, soit une baisse de 59 cas par rapport aux 1699 affaires enregistrées en 2015. Des affaires ayant impliqué quelque 2475 un nombre en hausse comparé à l’année 2015 et ce grâce aux efforts fournis dans le redéploiement des services de la gendarmerie. 172 personnes d’entre elles ont été arrêtées et placées sous mandat de dépôt, 33 individus mis sous contrôle judiciaire et 2 267 autres relâchés. En matière de drogue, la GN nationale de Béjaïa a enregistré 48 affaires, arrêté 30 personnes dont 12 placées sous mandats de dépôt et 12 autres remises en liberté provisoire. Une quantité de 57 929 kg de kif traité a été saisie en parallèle, une augmentation de l’ordre de 56 kg comparé à l’année précédente. 1,5 gramme de cocaïne, 503 comprimés de psychotropes et 370 plants de cannabis ont été récupérés. Sur le volet de la couverture sécuritaire de la wilaya de Béjaïa, le groupement de la Gendarmerie nationale, a indiqué que le terrorisme routier sévit encore et toujours. Ce corps de sécurité a enregistré 375 accidents, soit une baisse de 34% comparée à l’année écoulée. Cette baisse sensible est due «essentiellement au redéploiement quasi quotidien de la gendarmerie motorisée dans la majorité des axes routiers connus pour leur dangerosité. 88 accidents ont été mortels tandis que 288 autres se sont soldés par des blessures diverses. Seulement 12 cas ont été matériels. Les routes de Béjaïa restent cependant incapables de supporter le flux de véhicules, note-t-on, soulignant que les mois de juin, juillet et août sont les plus meurtriers tout comme les Routes nationales 09, 75 et 26.
Les poids lourds sont majoritairement à l’origine de cette hécatombe avec 91 cas sur les 376 accidents enregistrés durant l’année 2016. Dans le même sillage, les services de la Gendarmerie nationale ont noté 61 534 retraits de permis de conduire, contre 39 790 en 2015, soit une augmentation de plus de 183. Les unités de sécurité routières (USR) ont enregistré 7342 infractions au Code de la route notamment par le biais du système radar, indique le bilan de la GN. Une augmentation par rapport à 2015 qui s’établit à 39,63%. Il est également souligné l’apport considérable du numéro vert (1055) mis à la disposition des citoyens dans le règlement de plusieurs situations. A ce sujet, le bilan fait ressortir 46 175 appels reçus durant l’année 2016.
«Le moindre appel reçu est pris au sérieux et notre intervention est immédiate pour apporter aide et assistance aux citoyens, notez que pas moins de 1 558 interventions ont été effectuées par nos soins dont 21 ont été positives avec l’arrestation de plusieurs criminels en flagrant délit», a -t-on précisé dans le même bilan annuel..