Dame au village Namane : Elle tue trois personnes par vengeance

3632

Les faits de cette histoire ne relèvent pas d’une fiction. Ils se sont déroulés dans le village de Namane situé dans la wilaya de Béjaïa. Le destin brisé d’une jeune femme nommée Souhila, l’a conduit à commettre l’irréparable. Après avoir épousé le frère de son violeur qui n’est autre que son cousin, celle-ci décida de se venger, en tuant toutes les personnes qu’elle pense être à l’origine de son «malheur». Les origines de ce drame remontent à quelques années en arrière. Alors qu’elle n’était encore qu’un bébé, la malheureuse perdit sa mère, c’est donc sa tante qui s’occupa de son éducation jusqu’à l’âge de 15 ans. Hélas, cette période de sa vie n’a été qu’une succession de malheurs et de misères. Ses cousins lui en ont fait voir de toutes les couleurs, particulièrement l’aîné de la fratrie qui, en plus de la priver de sortie pendant que ses soeurs à lui agissaient à leur convenance, abusait sexuellement de la jeune orpheline, profitant de l’absence du reste des membres de sa famille un soir pour s’introduire dans sa chambre et la violer. Son calvaire a duré une année entière. Ayant atteint l’âge de 18 ans, Souhila décide de quitter la maison de sa tante, afin de mettre fin à son cauchemar, en retournant chez son père qui s’est remarié et qui a eu cinq autres enfants avec lesquels elle s’entendait très bien, mais c’était loin d’être le cas avec sa belle-mère, qui avait beaucoup de mal à l’accepter. Se tournant vers la vie active, la jeune femme a commencé à travailler dans une école en tant que femme de ménage. C’est là où elle fait la connaissance d’un enseignant qui après une longue relation, décide de l’épouser. Mais après lui avoir fait part de ce qu’elle a vécu par le passé, celui-ci a pris ses jambes à son cou. Suite à ses déboires amoureux, Souhila désespérée, finit par échafauder un plan machiavélique qui consiste à se marier avec le frère de son violeur pour commencer à les tuer un à un, ce qu’elle réussit à faire. Elle a commencé par tuer le violeur en question, en lui mettant du poison dans sa nourriture avant de réserver le même sort à la soeur de sa belle-mère. Elle s’en prend ensuite à un habitant de son village qui aurait fait propager des rumeurs à son sujet, en le ligotant avant de l’égorger. Après cela, elle a été appréhendée par la Gendarmerie nationale. Le jour de son jugement, elle a déclaré que «sa mission n’est pas encore finie».