La DCP sévit : 306 PV établis et 20 commerces fermés en mai

253

Les services de la direction du commerce de la wilaya de Béjaïa, chargés de la répression de la fraude et du contrôle de la qualité et du prix des produits commercialisés, ont effectué, en mai dernier, 1 253 interventions sur les 1 338 opérateurs programmés, selon un bilan établi récemment par la DCP de Béjaïa.

A l’issue de ces opérations de contrôle, pas moins de 321 infractions aux pratiques commerciales ont été constatées et ont donné lieu à la rédaction de 306 procès-verbaux à l’encontre des commerçants malveillants. En outre, les mêmes services ont procédé à la saisie d’une quantité de 3,133 tonnes de viandes blanche et rouge impropres à la consommation, alors qu’une autre quantité de 1,854 tonne représentant diverses boissons et eau de javel a été, également, saisie durant ces opérations de contrôle, a souligné la même source. La valeur financière des produits saisis a été estimée à 1 243 865,00 DA. Par ailleurs, le bilan de la DCP du mois de mai fait état d’un montant du chiffre d’affaire dissimulé de l’ordre de 4 378 570,49 DA, alors que des marchands faisant fi des règles régissant la pratique commerciale ont réalisé un profit illicite s’élevant à 2 695,26 DA. Ces opérations de contrôle effectuées à la veille du mois de Ramadhan se sont soldées par la fermeture de 20 locaux commerciaux, alors qu’un seul commerçant a été sanctionné par une cessation d’activités suite à une faute grave. Concernant le montant des amendes de transactions perçues par le trésor public, il s’élève à 2 242 616,00 DA, a-t-on précisé. La direction du commerce de Béjaïa a informé, par ailleurs, que les actions de contrôle engagées ont touché tout les niveaux de la mise à la consommation des produits, c’est-à-dire de la production, en passant par la distribution gros et détail, jusqu’aux services. «Un effort a été consenti sur le contrôle à la production, d’une part, pour veiller sur les règles d’hygiène et la conformité des produits et, d’autre part, pour l’encadrement et l’accompagnement des opérateurs économiques pour l’amélioration de la qualité de leurs produits et contribuer ainsi à l’effort de la promotion de la qualité des produits de fabrication nationale», a-t-on indiqué.