Deux bretelles ont été réalisées près du village Aftis : L’accès désormais ouvert sur la pénétrante Ahnif – Béjaïa

2617

L’accès vers la section Ahnif – Akbou, de la pénétrante autoroutière Ahnif – Béjaïa, est désormais possible pour les automobilistes de la région des Ath Abbas et autres, et ce à la faveur de la réalisation, tout récemment, de deux bretelles au lieu-dit Sebaïne Cheikh près du village Aftis, dans la commune de Boudjellil. En effet, ces deux bretelles, avec une sortie et une entrée pour chacune d’entre elles, permettent ainsi l’accès vers la pénétrante sans coup férir. L’accès a été aménagé sur les deux côtés de l’autoroute, de façon à rejoindre la localité d’Akbou en empruntant le couloir droit, ou la localité d’Ahnif en circulant sur le couloir gauche. Ces bretelles bitumées et aménagées dans les normes sont installées, comme promis par le ministre des Transports, Boudjemaâ Talaï, lors de sa visite dans la wilaya de Béjaïa, le 3 mars passé dernier pour, entre autres, l’inauguration de ladite section. Et c’était, pour rappel, durant cette journée qu’un sit-in a été organisé par des centaines de citoyens de l’arrière-pays de la vallée de la Soummam, pour exiger la réalisation d’un échangeur qui était inclu dans l’étude et les plans. Ces accès sont ainsi aménagés en attendant « la réalisation de l’échangeur » tant réclamé par la population des communes de Boudjellil, Ighil Ali, Tazmalt et Aït R’zine. La nouvelle de la concrétisation des deux bretelles s’est propagée telle une traînée de poudre dans la région, suscitant une énorme satisfaction des habitants, notamment des automobilistes. « L’aménagement de ces deux bretelles pour l’accès vers la section Ahnif – Akbou ne peut que nous réjouir. De cette façon, nous ne sommes plus obligés d’aller jusqu’à Biziou, à 15 kms ou vers Ahnif, à 20 kms pour y accéder. Avec ces bretelles, notre région va pouvoir sortir de son marasme économique, ce qui va booster tous les secteurs d’activités qui y sont exercés. En attendant la réalisation d’un échangeur en bonne et due forme, nous pouvons dire adieu à l’isolement », déclare avec beaucoup de satisfaction un citoyen d’Aftis.