Développement local à Béjaïa : Une initiative indépendante voit le jour

1409

Après avoir déposé un projet de loi concernant la généralisation de l’enseignement de tamazight, le député indépendant Braham Benadji s’invite de nouveau au débat, cette fois, à travers une initiative portant plan d’urgence de mise à niveau de la wilaya de Béjaïa.

Il convoque pour cela une conférence débat pour samedi prochain au collège syndical. Lancée il y a un peu plus de 15 jours sur les réseaux sociaux, cette initiative suscite de nombreuses réactions, qui n’ont de valeur que celle d’illustrer tout l’intérêt que lui portent les internautes. Après avoir fait un constat selon lequel «la wilaya de Béjaïa vit une situation de marasme généralisé et la population est livrée à des problèmes inexplicables, sans que les pouvoirs publics ne se soucient de la prise en charge de leurs préoccupations», le député indépendant lance un appel aux acteurs sociaux et politiques, en particulier les élus parlementaires et locaux, ainsi que les acteurs de la société civile et du mouvement associatif, à une prise de conscience collective, afin, dit-il «de dégager tous ensemble les voies et moyens en mesure de sortir cette wilaya de son sous-développement et de l’impasse dans laquelle le système politique algérien a décidé de la condamner». Pour ce faire, Benadji citera de nombreux projets à achever ou à démarrer en urgence durant l’année 2018 afin de mettre un terme au déficit en matière de développement. Il s’agit pour l’initiateur de cette rencontre de «l’achèvement immédiat de la pénétrante et du raccordement de 115 000 foyers au réseau de gaz de ville, la reprise des travaux et achèvement des projets en souffrance, la modernisation de la voie ferrée en attendant le projet du dédoublement, le lancement du projet du CHU, du projet de l’école paramédicale, du CAC (Centre anticancer, des hôpitaux de Souk El Tenine et Tazmalt et du dédoublement de la RN26 et la RN09. Les débats porteront également, sur un programme spécial d’amélioration de l’ensemble des chemins de wilaya et communaux, la dotation de la ville de Béjaïa d’un tramway incluant Oued Ghir, Aboudaou et Tichy, le lancement du téléphérique vers Gouraya, des travaux d’extension de l’aéroport de Béjaïa ainsi que son statut, la station de dessalement de Béjaïa, les travaux du barrage de Beni Kessila, l’achèvement et lancement des stations d’épuration pour les différents grands centres urbains. Il sera question aussi de l’absorption du déficit en assainissement sur l’ensemble du territoire de la wilaya, du renouvellement de l’ensemble des conduites d’eau en Pehd, du lancement des travaux d’aménagement de Oued Soummam et Oued Agrioune et la prise en charge immédiate des déchets ménagers sur l’ensemble du territoire de la wilaya. Dans cette initiative, l’intérêt est porté aussi sur un programme conséquent en habitat pour rattraper le retard en achevant notamment les programmes en cours et en dotant la wilaya d’un nouveau programme de 50 000 logements sociaux, 10 000 LPA et 50 000 de type habitat rural avec réévaluation du montant à la hausse du Fonal. En matière d’infrastructures pour jeunes, le député relève la nécessité de lancer les travaux du stade de 40 000 places, la réalisation du gazon et l’aménagement pour l’ensemble des stades existants et la dotation en deux grande salles de sports l’une à Béjaïa-ville et l’autre à Akbou, de maisons de jeunes aux communes en déficit et des piscines semi-olympiques dans les différents grands centres urbains. En matière de culture, le député insiste sur un programme d’infrastructures culturelles dans les grandes villes, de grande salles de spectacle, la réhabilitation du patrimoine culturel et historique de la wilaya. Pour le député Benadji, il est impératif, d’éradiquer les surcharges dans les salles de classe des différents niveaux d’enseignement et d’achever les crèches lancées et libérer l’initiative privée par le déblocage de l’ensemble des projets privés d’investissement en souffrance et un statut de zone industrielle pour Taharacht, le lancement des deux zones industrielles de Boudjellil et El Kseur ainsi que de l’ensemble des zones d’activités projetées dans différentes communes n’est pas en reste dans le document rendu public. Afin de protéger le littoral, il est proposé dans ce plan le lancement des différentes ZET. Estimant que Béjaïa n’est qu’une «wilaya déléguée», le député plaide pour «la mise en place de toutes les directions régionales au chef-lieu de la wilaya de Béjaïa». Au chapitre de la gouvernance locale, «la désignation des différents responsables (wali-chef de daïra- directeurs exécutifs…) intègres et compétents s’impose, dont la seule mission est la prise en charge réelle des préoccupations de la population», elle est devenue nécessaire pour concrétiser le plan proposé. Un plan qui sera soumis dès samedi à la société civile et militante pour un débat, amendement et adhésion. Ce plan d’action, une fois adopté, sera transmis par une délégation aux hautes autorités de l’Etat. Le Premier ministre sera interpellé officiellement à l’APN sur ce plan qui, écrit-on dans le document» constitue le minimum vital pour la mise à niveau de notre wilaya, et une feuille de route. Fortement touchée par les événements politiques des années 2000, la région de Basse Kabylie accuse un grand retard en matière de développement local. Elle n’arrive toujours pas à prendre son envol. La concrétisation des projets publics demeure à la traîne et lorsque les oppositions citoyennes et les fermetures de routes s’invitent, la situation tend à se compliquer et le marasme devient plus profond. Cette initiative arrive à point nommé pour engager le débat loin des exploitations politiciennes. C’est le souhait de tous les internautes qui ont eu à réagir à cette initiative.