Hattab sur le chantier de l’échangeur des Quatre chemins

1486

Le wali de Béjaïa, Mohamed Hattab, a inspecté, avant-hier, le projet de réalisation de l’échangeur des Quatre chemins, au chef-lieu de wilaya, dont le taux d’avancement des travaux a atteint présentement 77%.

Sur place, le chef de l’exécutif de la wilaya a, notamment, exhorté les responsables de l’entreprise ENGOA d’honorer leurs engagements, pris par le passé, quant à la livraison du projet en avril 2018. «Le responsable de l’entreprise ENGOA a été saisi par le directeur des travaux publics, pour renforcer le chantier en moyens humains et matériels, pour travailler de nuit comme de jour», informe la cellule de communication de la wilaya de Béjaïa. Figurant parmi les priorités du secteur des travaux publics, les travaux de réalisation de l’échangeur des Quatre Chemins accusent un criant retard pour diverses raisons. Pour rappel, au lendemain du lancement effectif du chantier, trois principaux problèmes avaient surgi, qui avaient influé négativement sur le rythme des travaux. Il s’agit notamment de l’épineux problème du déplacement des réseaux d’électricité, du gaz et d’assainissement, de l’obligation de travailler sous une circulation routière intense et l’impossibilité de lancer simultanément la réalisation d’autres ouvrages, à cause de l’exigüité du site du chantier. L’entreprise en charge du projet avait même été contrainte de revoir l’étude en fonction des difficultés rencontrées au cours de l’exécution des travaux. À tous ces problèmes d’ordre technique, il faut ajouter le non règlement à temps des situations financières de l’entreprise ENGOA. Il est à rappeler également que ce projet a été inscrit en 2010 dans le cadre du plan national de consolidation à la croissance économique. La réalisation de cet échangeur, qui renferme six ponts suspendus sur 182 pieux, permettra de fluidifier le trafic automobile au centre-ville de Béjaïa, notamment avec la réorganisation de la circulation à hauteur de la nouvelle gare routière de la ville et d’un passage à niveau. Un délai initial de 24 mois a été fixé à l’entreprise nationale des grands ouvrages d’arts (ENGOA), pour livrer ce projet. Toutefois, un seul pont sur les six prévus avait été mis en service en 2014, depuis le démarrage des travaux en 2012. Une fois la totalité de ces ponts réalisée, les croisements de véhicules, au niveau de l’actuel carrefour des Quatre Chemins, seront entièrement supprimés. L’un des six ponts liera directement la RN12 à la RN9, et l’autre débouchera sur la nouvelle gare routière de Béjaïa.