IGHZER AMOKRANE Après l’ouverture du 2e tronçon de la pénétrante : La circulation plus fluide

1231

Le trafic routier à hauteur de la ville d’Ighzer Amokrane, qui donnait du fil à retordre aux usagers de la RN26, a gagné en fluidité suite à l’ouverture de la portion de la pénétrante autoroutière, faisant jonction entre Biziou (Amalou) et la RN75 (Seddouk).

La circulation plus fluide
En effet, en dehors de quelques ralentissements constatés surtout durant les heures de pointe, ça roule de manière régulière. Une véritable délivrance pour les automobilistes, pris dans le piège infernal des embouteillages quotidiens et des bouchons à répétition. «Il fallait compter entre 20 et 30 minutes pour traverser l’agglomération d’Ighzer Amokrane de part en part, sur un trajet de 2 kilomètres à peine. A présent, on fait le même parcours en moins de 2 minutes», soupire un citadin. «Chaque jour que Dieu fait, nous étions astreints au parcours du combattant. Les nerfs étaient constamment à fleur de peau, tant nous étions stressés d’arriver en retard au boulot. Aujourd’hui, c’est un bonheur inouï de constater que tous ces tracas ne sont plus que de vieux souvenirs», dira un automobiliste, fonctionnaire de son état. Happé par le piège des embouteillages, un routier se dit tout aussi soulagé de ne plus devoir transiter par la ville d’Ighzer Amokrane : «Cette agglomération était, en quelque sorte, un passage obligé, car tous les itinéraires de contournement étaient tous aussi incertains et semés d’embuches les uns que les autres. Désormais, nous sommes durablement à l’abri de ces aléas qui nous rendaient la vie dure», clame-t-il. Par ailleurs, des usagers du nouveau tronçon de la pénétrante n’ont pas manqué de relever l’absence d’obstacles, à même d’empêcher l’intrusion des animaux sauvages dans l’axe routier : «Les glissières de sécurité qui balisent le parcours sont de véritables passoires. Le passage des animaux sauvages les exposent à un carnage, au même temps qu’il met en danger la vie des automobilistes», alerte un citoyen du village Biziou.