Logement rural – Plus de 11 000 demandes en attente

456

En effet, selon un communiqué de la direction du logement, le nombre de dossiers de souscription, qui attendent dans les planques de l’administration, dépasse 11 000. «Les demandes n’arrêtent pas d’affluer. À ce rythme, nous franchirons facilement la barre des quinze mille souscriptions», soutient-on à la direction du logement. «Ce stock de demandes a commencé à se constituer à partir de l’année 2015, qui a coïncidé avec l’arrêt d’affectation de nouveaux programmes de logements», explique-t-on. La libération tant attendue de ces nouveaux programmes est justement subordonnée à l’achèvement des programmes en cours. À l’heure actuelle, apprend-on, des milliers d’unités sont en chantier, avec des taux d’avancement très contrastés. «Nous avons recensé 5 300 logements en travaux, alors que plus de 500 autres logements ne sont pas encore lancés», nous confie un responsable local de la caisse nationale du logement (CNL). Le gel de ces programmes a instillé le doute chez bien des prétendants, pour lesquels la formule, appuyée par le FONAL, représente l’unique alternative d’étrenner un logis. «Dans notre circonscription, seul le logement rural a droit de cité. Si l’État venait à renoncer à son soutien, c’est la voie ouverte à un exode massif des villageois vers les villes», affirme un citoyen de la commune d’Ighil Ali, où des centaines de dossiers sont en instance de traitement. «Cela fait plus de trois ans que j’attends vainement une hypothétique prise en charge de ma demande. On laisse entendre que les programmes vont reprendre, mais on ne voit rien de concret. Il faut espérer que cela ne soit pas un simple effet d’annonce», nous dit un demandeur de Bouhamza.