Malgré le lancement du plan Tahsil : Les créances de la SDE s’élèvent à 247 milliards

398

En dépit du lancement, il y a quelques mois, de son opération de recouvrement des créances, appelée Tahsil, la Société de distribution d’électricité et du gaz (SDE) de Béjaïa est au bord de l’asphyxie.

«La SDE de Béjaïa continue de lutter contre les clients redevables envers notre société pour s’acquitter de leurs factures énergétiques qui ne cessent d’étouffer notre compagnie», a indiqué le directeur de cette société dans un communiqué rendu public. Les créances de la SDE de Béjaïa s’élèvent, selon la même source, à 247 milliards de centimes. Les APC sont à la tête des mauvais payeurs. Le montant de leurs factures non payées s’élève à 96 milliards de centimes, alors que les ménages et les administrations sont redevables à la SDE de Béjaïa, respectivement, de 80 et 24 milliards de centimes, indique-t-on. Les clients du secteur économique de haute tension classe A (moyenne tension) et moyenne pression doivent à la SDE de Béjaïa la somme de 18 milliards de centimes, toujours selon le même communiqué. Le reste des créances, explique-t-on, est relatif aux travaux d’amenée d’énergie et de déplacements des réseaux électriques et gaziers. Les responsables de cette filiale du groupe Sonelgaz constatent avec déception le peu d’échos qu’a suscité cette campagne de recouvrement auprès de ses clients redevables. «Malgré les efforts déployés et les facilités accordées à nos clients afin de régler leurs factures d’électricité et du gaz, à savoir la disponibilité de 10 agences commerciales éparpillées sur le territoire de la wilaya, le paiement par les bureaux de poste, la domiciliation et enfin le paiement électronique CIB (cartes interbancaires). En somme, un système de paiement rapide et efficace, en sus la possibilité offerte aux clients de consulter leurs factures via notre site internet : www.sdc.com. Mais la situation des créances a atteint toutes ses limites avec un seuil dépassants les 245 milliards de centimes pour un total de plus de 300 000 clients», a déploré le directeur de la SDE de Béjaïa. Ces dettes, s’alarme-t-on, se répercute négativement sur la santé financière de la société et affecte principalement ses investissements liés essentiellement à l’amélioration de la desserte énergétique.

25 000 coupures en 2017

Devant l’obstination des clients redevables, qui restent insensibles au cri d’alarme de la SDE malgré la vaste campagne de sensibilisation et les moyens mis à leur disposition pour s’acquitter de leurs factures non payées, les responsables de cette société ont décidé d’entreprendre des coupures d’électricité.«Devant cet état de fait, notre direction a mobilisé toutes ses équipes sur le terrain afin de procéder à la suspension de la fourniture en énergie électrique et gazière aux clients redevables. Plus de 25 000 coupures ont été effectuées durant l’exercice 2017 pour une moyenne de 100 coupures par jour», lit-on dans le communiqué de la SDE de Béjaïa. Pour cette année 2018, la direction de cette société énergétique affirme sa volonté de poursuivre avec plus d’effort sa campagne de recouvrement, «en usant de tous les moyens». La concrétisation des investissements inscrits à l’actif de l’entreprise en matière de qualité et de continuité de service dépend, souligne-t-on, du recouvrement de ses créances. C’est pourquoi, la SDE de Béjaïa réitère son appel à ses clients redevables pour régler leurs factures. «Vu la situation alarmante dont souffre notre direction, nous invitons l’ensemble des clients à se rapprocher dans les plus brefs délais aux points de recouvrement de leur choix pour s’acquitter de leurs redevances», écrit la SDE dans son communiqué.