Marchés des fruits et légumes de Béjaïa : Les prix n’ont jamais été aussi bas !

911

En ces jours caniculaires de juillet et de début des vacances d’été, synonyme à Béjaïa de l’arrivée massive de touristes et autres émigrés, les prix des fruits et légumes sont devenus pratiquement à la portée de toutes les bourses. Lors d’une virée à travers les marchés de Bougie, il a été constaté que la tomate, qui paradait il n’y a pas très longtemps à 180 DA le kilo, est descendue, au grand bonheur des ménages, à 35 ou 30 DA, voire 25 DA dans certains endroits. La pastèque, ce fruit d’été juteux, sucré et déshydratant par excellence, a, lui aussi, subi pratiquement le même sort, puisqu’il est descendu de son piédestal de 120 DA à la marche 30 à 25, voire des 20 DA le kilo dans les marchés hebdomadaires. Le piment et le poivron sont stabilisés, quant à eux, à hauteur de 60 à 80 DA le kilo. Seul le fameux «mouz-h’lou», qui a la particularité de rappeler aux papilles et aux palais le sens originel du mot piment, garde encore sa place à hauteur des 150 à 200 DA le kilo. La courgette, qui a tenté quelques assauts à l’approche de l’Aïd, est redescendue tranquillement sur la marche des 40 DA. La carotte, qui a essayé de l’imiter à la même période en allant jusqu’à atteindre la barre des 140, voire des 160 DA, est revenue gentiment à sa place initiale des 70 DA. Les oignons, insensibles aux changements d’humeur de la mercuriale, sont maintenus tranquillement et poliment à leur place des 30 à 35 DA le kilo. Idem pour les aubergines qui se sont stabilisées sur la marche des 60 DA. La laitue, qui est indispensable pour ceux qui suivent un régime alimentaire, est cédée entre 70 et 100 DA le kilo, suivant sa qualité et sa fraîcheur. Les haricots verts, appréciés en ragoût, sautés ou en salade, sont vendus à 120 DA au maximum. La pomme de terre de saison, qui est un légume de base surtout pour les familles nombreuses, est cédée à 35 ou 40 DA. Pour ce qui est des fruits, il y en a à profusion dans tous les marchés. Le melon jaune coûte entre 45 et 60 DA le kilo, pendant que le fameux «bouchebica» marron est descendu jusqu’à 30, voire 25 DA le kilo, soit jusqu’à 40 ou 50 DA pièce. Les prunes et les pêches sont aussi presque à la portée de tout le monde, puisque leurs prix varient entre 150 et 70, selon leur qualité.