Nouvelle maternité de Targa-Ouzemour : La clinique opérationnelle dès avril

594

Les nouveaux locaux de la maternité de Targa-Ouzemour, dans la ville de Béjaïa, ouvriront leurs portes le mois d’avril prochain, a annoncé, hier, le directeur général du CHU de Béjaïa, Pr. A. Danoun.

«La structure est prête, nous attendons les équipements et le mobilier. Monsieur le wali nous notifiera une enveloppe pour cela, afin de répondre à l’activité opératoire au niveau de cette clinique», a ajouté le responsable du CHU de Béjaïa intervenant, hier, sur les ondes de la radio locale. Une fois réceptionnée, cette nouvelle maternité, d’une capacité de 140 places, va certainement réduire la pression au niveau du CHU de Béjaïa. Cette structure comporte des salles opératoires, un service d’urgence, un service de pédiatrie et un service de chirurgie infantile. Par ailleurs, en application de la correspondance N°1137/DGB/DRBCD/SDRI du 31/10/2017, émanant du ministère des Finances, le centre hospitalo-universitaire de Béjaïa vient de recruter 9 diplômés en sciences infirmières. Titulaires d’un master en urgence et anesthésie, «les nouvelles recrues ont été sélectionnées selon l’ancienneté de leur diplôme et leur classement sur le cursus universitaire. Le nouvel effectif va permettre le démarrage de la cardiologie interventionnelle et de renfoncer les effectifs des UMC et les blocs opératoires», explique un cadre de la direction de la santé de Béjaïa. Quant aux nouveautés dans ce secteur de la santé, souligne-t-on, une cellule médico-psychologique a été créée, mercredi dernier, pour prendre en charge, entre autres, les victimes de la «Baleine Bleue». En effet, afin de répondre de façon appropriée à la prise en charge des enfants victimes de ce jeu, Pr. Adja, chef de service de psychiatrie a organisé une réunion de travail avec les psychologues du CHU de Béjaïa. Il est à souligner que trois principales résolutions ont été prises à cet effet, à savoir créer une cellule médico-psychologique pour une meilleure prise en charge des victimes, assurer des gardes d’astreintes par les psychologues du CHU de Béjaïa 7/7 et 24/24, au niveau des urgences médico-chirurgicales et l’unité hospitalo-universitaire Khellil Amrane, et, enfin, projeter un plan d’action pour la sensibilisation de la frange concernée à travers des programmes de sensibilisation et d’information, au niveau des établissements scolaires de la wilaya.