Omar Raghal nouveau directeur de la culture de Béjaïa

585

En visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Béjaïa, le secrétaire général du ministère de la Culture, M. Smail Oulebsir, a installé, avant-hier, le nouveau directeur de la culture de la wilaya, en l’occurrence M. Omar Raghal, en remplacement à Djamel Benahmed, directeur par intérim. Cette nomination vient à point combler la vacance de ce poste et permettra, sans aucun doute, la redynamisation de ce secteur. Auparavant, M. Raghal était directeur du secteur de la culture dans les wilayas de Bouira et Médéa. Au cours de cette visite, l’hôte de la ville des Hammadites, accompagné du wali de Béjaïa, M. Hattab, a visité la bâtisse de l’ex-tribunal (une œuvre architecturale française datant du 19e siècle). Sur site, le responsable de l’entreprise chargée de la restauration de l’ex-tribunal réaffecté en annexe des beaux-arts, a promis de livrer ce projet dans un délai de six mois. M. Oulebsir a insisté auprès de ce dernier afin «d’assurer la rentrée pour les amoureux de l’art dès l’année prochaine». S’agissant de sa dotation en moyens, le responsable a notamment clarifié que «l’équipement sera assuré par le ministère de la Culture». Dans son périple, M. Oulebsir a inspecté le chantier de la restauration de la Casbah. Là aussi, il faut reconnaitre que les travaux ont avancé de manière très satisfaisante depuis la dernière visite d’inspection du wali au niveau du site. Le taux d’avancement des lots engagés a atteint environ 85%. Les orientations de M. Hattab ont été respectées et appliquées à la lettre. La délégation a visité également le musée de Bordj Moussa (ouvrage militaire espagnol). L’hôte de Béjaïa a assisté, aussi, jeudi après-midi, à la cérémonie de clôture de la 3ème édition du Salon national d’arts plastiques. Près d’une centaine d’œuvres diverses et créatives ont été exposées pendant trois jours au théâtre régional de Béjaïa, en présence d’une pléiade d’artistes, venus de 20 wilayas. Dans ce sillage, «une galerie d’arts permanente sera aménagée bientôt au niveau de la ville de Béjaïa pour mettre en valeur et montrer des œuvres d’art au public», a promis le wali aux artistes plasticiens. L’endroit idéal semble être l’ancien siège de la radio locale, qui est un endroit adéquat pour ce genre d’activités, puisqu’il a déjà abrité le musée de Béjaïa. À noter que la wilaya de Béjaïa compte 42 sites de biens culturels protégés, dont 14 monuments historiques classés patrimoine national et 26 sites inscrits sur l’inventaire supplémentaire des biens culturels de la wilaya, ainsi que deux secteurs sauvegardés, l’un se situe en milieu urbain puisqu’il s’agit de la vieille ville de Béjaïa et l’autre concerne le village d’Ath Abbès dans la commune d’Ighil-Ali. Béjaïa, ville millénaire chargée d’histoire et de culture, dispose d’un important patrimoine matériel et immatériel qu’il convient de préserver et de promouvoir à des fins culturelles, touristiques et économiques. Par ailleurs, une proposition pour une éventuelle inscription pour le classement des autres sites historiques et naturels que compte la wilaya a été également faite et formulée au ministère de la Culture, apprend-on. Il s’agit, entre autres, de la grotte féerique d’Aokas, des cascades de Kefrida et de la forêt d’Akfadou, ceci pour une meilleure prise en charge et une protection de ces vestiges historiques et sites naturels.