Onco-pédiatrie : Vers la création d’un réseau national de pédiatres

81

Le chef de service d’oncologie de l’Etablissement hospitalier spécialisé dans la lutte contre le cancer, Pierre et Marie Curie (CPMC), le Pr Kamel Bouzid, a annoncé jeudi à Alger le projet de création d’un réseau national au niveau des établissements hospitaliers pour la prise en charge du cancer de l’enfant.

L’objectif recherché à travers ce réseau est la prise en charge localement de cette catégorie, contrainte de se déplacer au CPMC, a affirmé le Pr Bouzid, en marge d’une session de formation organisée au profit des pédiatres et infirmiers exerçant au niveau des services de pédiatrie des hôpitaux de Laghouat, Batna, Tlemcen, Tiaret, Sétif, Sidi Bel Abbès, Annaba et Mostaganem. Les centres hospitalo-universitaires Mustapha Bacha, Hassani Issad (Alger) et l’hôpital de Béjaïa, bien que dotés d’unités et de services d’oncologie pédiatrique, «refusent parfois de prendre en charge certains patients, arguant le manque de moyens ou le défaut de compétences nécessaires», a déploré le Pr Bouzid, exprimant son regret «quant à la façon avec laquelle sont traités ces patients et le manque de services prenant en charge cette pathologie». Il a indiqué à ce propos que le problème résidait dans «le manque de volonté et d’encouragement», affirmant que «les moyens dont disposent ces services sont les mêmes que ceux du CPMC, qui reçoit et prend en charge tous les cas venant des différentes régions du pays».

Pour sa part, Dr Charifa Louni, du CPMC, a affirmé que cette unité, qui reçoit un nombre important d’enfants, est aujourd’hui «dans l’incapacité de prendre en charge le nombre de patients (entre 300 et 400 nouveaux cas par an) qui nécessitent une hospitalisation de 3 à 6 ans», exprimant par la même occasion son espoir de voir «ce réseau contribuer à l’élargissement de la prise en charge de cette maladie chez l’enfant».

Le même constat a été partagé par le Dr Souad Bekhti du service de neurochirurgie au CHU Mustapha Pacha, qui prend en charge en partie les cas d’oncologie pédiatrique. La session de formation, organisée au profit des pédiatres et infirmiers activant dans le domaine de la prise en charge du cancer de l’enfant, s’inscrit dans le cadre du plan national de lutte contre cette maladie (2015-2019), et a pour but de former 1000 médecins et agents paramédicaux jusqu’en 2019, qui se verront confier l’organisation et la gestion des nouvelles unités prévues à cet effet. L’Algérie enregistre 1500 nouveaux cas de cancer de l’enfant par an, à leur tête la leucémie et les glandes lymphatiques, suivi du cancer du cerveau, de l’oeil et des os.