Parc National de Gouraya : Le musée des microsystèmes biologiques ouvert au public

804

Surplombant la capitale des Hammadites, le musée des microsystèmes biologiques de synthèse du parc national de Gouraya est désormais accessible au grand public. Il a été, pour rappel, inauguré récemment par le ministre de l’Intérieur et des collectivités locales et de l’aménagement du territoire. Unique en Algérie, ce projet revêt une importance vitale pour la protection de l’environnement dans toute cette région de Kabylie. Le musée, qui est réalisé au niveau du rez-de-chaussée de la direction du Parc à Sidi Touati (route de Gouraya), se présente sous forme d’une série de présentoirs hermétiques, contenant chacun un échantillon vivant de cette biodiversité. Pour les responsables, «ce musée, une vitrine de Béjaïa, est destiné pour la pédagogie de nos enfants et pour la sensibilisation et la prise de conscience». Il est à noter que les écosystèmes sont caractérisés par les espèces qui y vivent : des producteurs primaires (les plantes), des consommateurs (animaux et humains) et des décomposeurs (champignons et bactéries). Les écosystèmes sont très fragiles et peuvent facilement être perturbés ou détruits, si une espèce est décimée, ou si les facteurs abiotiques sont victimes de pollution. Pour préserver la biodiversité et l’environnement, il s’agit de protéger les écosystèmes et les espèces qui les composent. La région de la Kabylie abrite sur son sol des écosystèmes particulièrement riches, dont la plupart sont d’intérêt mondial en raison de leur singularité. Elle dispose d’une diversité biologique exceptionnelle, mais menacée, qui requiert des mesures particulières de conservation.