Le Parc National de Gouraya se ressource en Slovénie

367

Les gestionnaires des aires marines protégées méditerranéennes (AMP) se sont regroupés du 28 novembre au 1er décembre à Izola en République de Slovénie pour discuter de solutions à apporter à la pollution qui affectent les zones côtières et marines. Partie prenante de cette rencontre, le Parc National de Gouraya Béjaïa a participé à l’atelier régional « Act4Litter » qui a duré 4 jours, sous le thème : «Les AMP face à la pollution en Méditerranée: penser au-delà des frontières». L’atelier s’est déroulé au Centre culturel (Kulturni Dom) d’Izola, organisé par MedPan, en collaboration avec l’Institut de la République de Slovénie pour la conservation de la nature et le Parc Paysager de Strunjan. «Les déchets marins résultent du déversement par l’homme, de manière accidentelle ou intentionnelle, de détritus à la mer. La majorité des déchets marins proviennent de la marine marchande, des bateaux de croisières, des navires de pêche, des exploitations pétrolières offshores, des plateformes de forages ainsi que des installations aquacoles. Les sources de déchets peuvent également être d’origines côtières ou terrestres. C’est le cas notamment des déchets présents sur les plages, les quais, les ports, les marinas ou encore les berges. Mais ils peuvent provenir également des déchets provenant des usines ou décharges situées près des côtes, des déchets présents dans les fleuves qui sont déversés à la mer, du rejet des eaux usées non traitées, du tourisme côtier. Ces déchets représentent un problème complexe qui a de fortes implications pour l’environnement marin», soulignent certains spécialistes de ce secteur. À noter aussi que le Parc National du Gouraya a participé au 1er Congrès Nord-Africain d’Ornithologie et au 4e Colloque International d’Ornithologie Algérienne qui s’est tenue le mois d’octobre dernier à l’université de Béjaïa, organisé par le Laboratoire de Zoologie Appliquée et d’Écophysiologie Animale. Par ailleurs, au courant du mois de novembre dernier, une réunion de travail s’est tenue au siège du Parc National du Gouraya en présence des représentants des administrations suivantes : Conservation des forêts, tourisme et artisanat, environnement, protection civile, CD, la direction de l’éducation, ainsi que les associations locales, le croissant rouge Algérien, l’association Ardh, l’association Nemla, l’association Assirem Gouraya et les scouts musulmans algériens (SMA). L’ordre du jour de cette rencontre avait porté sur la mise en œuvre d’un plan d’action pour l’exécution des instructions du wali de Béjaïa portant sur la protection de l’environnement.