Recensement des oiseaux d’eau : L’opération de dénombrement lancée

530

Le Parc National de Gouraya a lancé, lundi dernier, l’opération de dénombrement des oiseaux d’eau, pour l’année 2018, au niveau du barrage Tichi-Haf dans la wilaya de Béjaïa. S’étalant du 15 au 22 janvier 2018, cette action de dénombrement, en collaboration avec la conservation des forêts, la direction de l’environnement, la direction des services agricoles, l’UCD, la fédération des chasseurs et l’université de Béjaïa, entre dans le cadre des activités du réseau national des Observateurs Ornithologues Algériens. Il est à rappeler que les zones humides importantes choisies sont : le barrage Tichi-Haf, le barrage Ighil-Emda, l’Oued Agrioun, le marais de Tamalaht, l’embouchure de l’Oued Soummam et le lac Mézaïa. Par ailleurs, dans le cadre des activités du RNOOA, les observateurs ornithologiques du Parc National de Gouraya ont participé à l’atelier ayant pour thème «Rencontre d’évaluation des activités du Réseau National des Observateurs Ornithologiques Algériens (RNOOA)», organisé par la direction générale des forêts, et ce du 12 au 13 décembre 2017, au niveau du Centre de Formations des Agents Techniciens Supérieurs Forestiers (CFATSF) de la wilaya de Jijel. D’une superficie de 2 080 ha, le parc national de Gouraya présente des richesses archéologiques et esthétiques exceptionnelles et des sites historiques, comme le pic des singes, le fort de Gouraya, Cap Carbon et les merveilleuses falaises. Il est à rappeler également que le parc a été reconnu, en 2014, comme réserve de biosphère par l’UNESCO. La biodiversité du parc est riche et varié, dans lequel on dénombre environ 1 709 espèces de faune et de flore. Il est à préciser que le point culminant du parc national de Gouraya est le Mont Gouraya à 660 m d’altitude. Le territoire du parc renferme plusieurs sites historiques, représentant les empreintes des différentes civilisations ayant marqué l’histoire de la ville, et recevant un nombre important de visiteurs chaque année.