Le réseau pourtant achevé depuis six mois : Des villages de Boukhlifa toujours sans électricité

275

Quatre villages, relevant de la commune de Boukhelifa, attendent depuis plusieurs mois la mise sous tension des lignes de transport d’électricité, érigées à leur intention. Il s’agit, fait-on savoir, de Tala Hiani, Djoua, Lemroudj et Affara. «Le projet a été achevé depuis près de six mois, et je ne comprends pas pourquoi la SDE n’a pas encore procédé à la mise en service du réseau», dira un responsable de l’exécutif municipal. «Nous avons déjà sollicité le maître de l’ouvrage et je tiens à lui renouveler mon appel, pour qu’il mette fin à la souffrance de ces villageois, qui ont fait preuve de beaucoup de patience», déclare-t-il. Excédés par une attente qui se fait pesante, les habitants des localités concernées disent avoir ‘’vainement, et à plusieurs reprises, sollicité les responsables de la SDE, pour les délivrer de leur supplice’’. «Ils se sont contentés de nous faire miroiter un règlement proche du problème. Des promesses jamais tenues», s’offusque un jeune du village Djoua. «On pourrait croire que les responsables concernés prennent un malin plaisir à prolonger notre calvaire au quotidien, car je ne vois pas à quel dessein, ni à quoi cela rime, de maintenir le statu quo», s’emporte un autre villageois. Bien des citoyens de ces villages confessent faire usage de branchements de fortune, en attendant une hypothétique solution qui tarde à venir. «Que peut-on faire d’autre que de bricoler une ligne provisoire, pour éclairer sa demeure ? À moins de recourir au secours de la chandelle, comme au bon vieux temps», dira un habitant du village Tala Hiani, selon lequel les branchements illicites prolifèrent un peu partout.