Sensibilisation sur les zones humides

232

Durant ce mois de janvier, l’association écologique et de sport de montagne Assirem Gouraya a multiplié les journées de sensibilisation sur les zones humides. Que ce soit à M’Cisna ou à Béjaïa-ville, le message semble avoir eu de l’écho. Le weekend dernier, c’est le village d’Ighil Ouanter, dans la commune de M’Cisna, qui a été visité par les bénévoles de l’association afin d’organiser leur cinquième campagne de sensibilisation. Cela leur a permis de découvrir une saline exploitée jadis par la population locale, laquelle se trouve actuellement dans un état d’abandon total. Le weekend d’avant, ce fut le lac de Tala Merkha, dans la banlieue de la commune de Béjaïa qui a été ciblé. Ce site naturel mérite, diront les présents, son classement et un aménagement pour sa protection et sa valorisation. Il est situé à l’intérieur de la ville de Béjaïa qui possède aussi une diversité d’oiseaux migrateurs, c’est un site d’une beauté inouïe. Les lacs naturels, les rivières, les cascades, les retenues des barrages, les salines, les forêts et les grottes peuvent constituer une offre touristique à haut potentiel. Par ailleurs, l’association a organisé sa première journée de «Rando-santé» sur le site naturel du parc national de Gouraya.