Taskriout : Attention aux chutes de pierres sur la RN 9 et le CW 16

618

Les automobilistes appréhendent les chutes de pierres, fréquentes, qui sont enregistrées sur la RN9 et le chemin de wilaya n° 16, relevant de la commune de Taskriout. Les usagers de ces deux axes routiers menant de ladite commune vers le chef-lieu de wilaya se plaignent, en effet, de ces chutes de pierres, qui les menacent à tout moment. « Nous sommes exposés aux chutes de pierres à tout moment en empruntant ces deux voies de communication », selon un chauffeur de bus, que nous avons joint au téléphone. Selon ce dernier, des chutes de pierres sont enregistrées sur ces deux axes routiers à chaque mauvais temps. En sus de l’exiguïté de ces deux routes, notamment la route nationale à partir de la commune de Souk El-Tenine jusqu’à la bifurcation menant vers celle de Taskriout, il faut, pour les automobilistes de la région, être très prudents en tenant compte du comportement de certains conducteurs. En effet, des éboulements sont enregistrés sur ces deux axes routiers après chaque moindre précipitation. L’on se rappelle du drame, qui s’est produit, en 2015, lorsque d’énormes blocs de pierre se sont détachés de la montagne surplombant le tunnel d’Aokas, à quelque deux cents mètres à la sortie du tunnel. Un éboulement qui a coûté la vie à six personnes. C’est le second éboulement enregistré au même endroit. L’année dernière, c’est un éboulement qui s’est produit juste à la sortie de la commune de Souk-El-Tenine, sur la RN9, lors d’une nuit orageuse. Heureusement que l’éboulement s’est produit vers 1h00 du matin. Il n’y avait pas beaucoup d’automobilistes sur la route. Ainsi, aucune victime n’était à déplorer. La population de la région, les communes de la daïra de Darguina, tient à alerter les autorités locales et de wilaya sur les dangers mortels qui pèsent sur elle. Selon le maire de Taskriout, des experts français sont attendus, aujourd’hui, pour se pencher sur les éboulements que connaît sa commune. « Nous avons saisi les autorités de wilaya sur ces éboulements permanents, notamment sur le CW 16. Des experts français, les mêmes qui ont inspecté les éboulements près du tunnel d’Aokas, sont attendus sur les lieux », nous a déclaré le maire de Taskriout au téléphone. Notre interlocuteur précise que la direction des Travaux publics de la wilaya et le wali de Béjaïa ont été informés du danger persistant des éboulements sur les usagers de cet axe routier.