Terrorisme routier à Béjaïa : La lutte acharnée de la gendarmerie

655
Lakhdaria, ALGERIA: An Algerian policeman stands guard as security forces block the road to Lakhdaria, 70 kilometres (45 miles) southeast of Algiers, where a suicide bomber rammed an explosives-packed truck into an Algerian barracks 11 July 2007, killing eight soldiers, according to security sources. The attack took place just a few hours before a major African sporting event started in the capital. A major security operation was launched around Lakhdaria, in parallel to the huge precautions taken for the All-Africa Games which involve 8,000 athletes from more than 20 countries. AFP PHOTO/FETHI BELAID (Photo credit should read FETHI BELAID/AFP/Getty Images)

Une opération sous le slogan «La Gendarmerie nationale vous accompagne pour des vacances sans accidents», lancée depuis le 15 juillet dernier et qui s’étalera jusqu’au 15 août prochain.
L’escadron de la sécurité routière (ESR) de Sidi Aïch, relevant du groupement territorial de la Gendarmerie nationale de Béjaïa, est à pied d’oeuvre en matière de sensibilisation aux accidents de la route. Une opération sous le slogan «La Gendarmerie nationale vous accompagne pour des vacances sans accidents» lancée depuis le 15 juillet dernier et qui s’étalera jusqu’au 15 août prochain. Une action qui s’inscrit dans le cadre de «la réalisation des objectifs» tracés par le commandement de la Gendarmerie nationale visant la réduction des accidents de la route à travers «l’intensification davantage de la prévention, de la sensibilisation et des mesures coercitives», a expliqué le lieutenant-colonel Abdelaziz Nemri, chef de l’escadron de la sécurité routière de Sidi-Aïch lors d’une opération de sensibilisation observée, dans l’après-midi de mardi dernier, sur la RN 9 à hauteur de la plage El Maghra, relevant de la commune de Boukhelifa avec la participation de l’association de prévention routière de Béjaïa et l’association de défense des consommateurs de Sidi-Aïch. «A travers cette action qui s’étalera durant un mois, nous voulons sensibiliser les usagers de la route, notamment les estivants, aux principales causes des accidents de la circulation, telles que l’excès de vitesse, le non-respect de la distance de sécurité, le dépassement dangereux, la circulation à gauche, l’absence de la ceinture de sécurité, la surcharge, l’utilisation du téléphone portable et la fatigue au volant», nous explique le premier responsable de l’ESR de Sidi Aich.
Pour cette campagne la Gendarmerie nationale de Béjaïa mobilise quotidiennement six véhicules, dont deux dotés de radars (un mobile et un autre placé sur un véhicule banalisé), huit motocyclistes, un appareil spécial de détection des véhicules volés ou recherchés figurant sur le fichier national, une trentaine de gendarmes et enfin deux chiens renifleurs. Elle touchera, durant un mois, les points de contrôle et les barrages fixes sur tout le territoire de la wilaya pour sensibiliser les usagers de la route à la gravité des accidents de la circulation et aux dégâts humains, matériels et économiques qui en résultent dont le facteur humain est souvent la cause, nous explique-t-on. Lors de cette campagne, des dépliants ont été distribués aux usagers de la route contenant des conseils sur la bonne conduite et les conséquences négatives résultant de l’excès de vitesse, des manoeuvres dangereuses et du non-respect de la distance de sécurité, notamment.
Pour le lancement de cette campagne l’équipe du lieutenant-colonel Nemri a installé son quartier général au niveau de la plage El-Maghra, dans la commune de Boukhelifa, juste avant la station balnéaire de Tichy. Les éléments de l’ESR de Sidi Aïch ont mis en place un barrage fixe, invitant les automobilistes à ralentir en vue de les sensibiliser aux dangers des accidents de la route. Epaulés par les membres de l’association Tarik Essalama de Béjaïa, les éléments de la Gendarmerie nationale ont opté, pour une approche pédagogique basée sur la sensibilisation, plutôt que celle liée à la coercition. Présent sur les lieux aux côtés de ses éléments, le premier responsable de l’ESR de Sidi Aïch s’est chargé, quant à lui, de la sensibilisation des chauffeurs de bus assurant les dessertes inter-wilayas, telles que Jijel-Alger, Sétif- Béjaïa…, notamment sur la fatigue au volant et ses risques. Le bilan d’un après-midi s’est soldé par l’interception de 21 jeunes roulant à moto sans porter de casque, une vingtaine de cas d’excès de vitesse et une dizaine pour conduite dangereuse. Une louable initiative en somme, à encourager pour réduire les accidents de la route, un phénomène qui prend de l’ampleur d’année en année.