TRB – APC : Conflit autour d’un projet de… toilettes publiques

1429

Les toilettes publiques à Béjaïa se comptent sur les doigts d’une seule main. La semaine dernière, on a décidé d’en installer de nouvelles, juste devant la porte du TRB.
Une équipe technique d’employés de l’APC de Béjaïa s’est présentée, la semaine dernière, à deux mètres de la porte du Théâtre Régional de Béjaïa, pour construire une structure censée servir de toilettes publiques. Ces personnes étaient munies de papiers en règles émanent de l’APC. Le lieu choisi correspond à la sortie d’aération des installations techniques du TRB : chaudière, groupe électrogène,… Les responsables du TRB ont vite réagi. Ils ont essayé de prendre attache avec les services techniques de l’APC, malheureusement sans succès. La wilaya a donc été saisie pour prendre ses responsabilités et réagir face à cette histoire insensée. A noter que la ville de Béjaïa manque cruellement de lieux d’aisance, particulièrement en haute ville qui reçoit des milliers de touristes en plus de ses habitants. Il n’existe des toilettes publiques ni à la Place Gueydon, ni à la Porte Sarazine, ni au niveau de la place de la Poste. Pas plus à Iheddaden, Aamriw, Cap Carbon, Les Oliviers, ou ailleurs. Dans ce sens, l’APC a bien raison d’envisager de doter la ville de ces espaces indispensables à l’hygiène publique. Habituellement, les gens (les hommes en particulier) utilisent les toilettes des cafés, comme le Cintra et les autres débits de boissons des alentours. Mais les WC des cafés sont normalement réservés aux seuls clients. De plus, pour ce qui concerne les enfants et la gente féminine, il n’y a absolument aucun endroit approprié pour cela. Dans le passé, les escaliers de la gare étaient utilisés comme pissotière sauvage, faute d’endroits aménagés. Mais depuis ce printemps et la campagne de nettoyage qui y a été menée par des associations de la ville, cet endroit est devenu propre et les gens n’ont plus d’endroit pour se soulager. L’initiative de l’APC est donc louable sur le principe. Mais… Y a-t-il eu une étude des besoins de la ville en toilettes publiques ? Existe-t-il un plan d’installation de ces espaces dans les différents quartiers et places publiques de la commune ? A-t-on procédé à la réalisation d’une enquête Commodo et Incommodo avant de prendre cette décision ? A-t-on seulement consulté les responsables du TRB avant de prendre une telle décision ? Et qui l’a prise ? Le TRB lui-même est doté de toilettes fonctionnelles pour ses visiteurs. Il n’y a donc pas besoin d’en rajouter. Le besoin se pose réellement pour les visiteurs de la ville dans son ensemble. Il faut prendre en considération les deux cents mille visiteurs par jour que reçoit la ville et penser installer des lieux d’aisance à tous les endroits, de façon propre et discrète, sans porter atteinte à l’environnement, ni à l’image de la ville.