Université de Béjaïa : De plus en plus d’étudiants étrangers en formation

938

L’université Abderrahmane Mira de Béjaïa accueille, de plus en plus, de nouveaux étudiants étrangers.

Cette université compte 167 étudiants étrangers, de 19 nationalités différentes, dont 87 nouveaux inscrits à la rentrée universitaire 2017/2018. Réinscrits ou nouvellement inscrits dans les cycles Licence et Master, les étudiants étrangers, issus de différentes nationalités, à savoir Angolaise, Burkinabaise, Burundaise, Centrafricaine, Congolaise, Ghanéenne, Guinée-Bissau, Guinéenne, Malienne, Mauritanienne, Mozambicaine, Nigérienne, Ougandaise, Plestinienne, Sahraouie, Tanzanienne Tchadienne, Togolaise et Zimbabwéenne, sont en hausse. En juillet 2017, la Communauté des étudiants étrangers de la wilaya de Béjaïa (CEEB) a organisé une cérémonie de remise des attestations de réussite, afin d’honorer et de couronner les efforts des lauréats des différentes nationalités en Master et en Licence. Un succès doublement mérité de par leur épanouissement dans un pays d’adoption, en s’adaptant et en se distinguant par leur créativité et leur excellence. La cérémonie s’est tenue au niveau de l’auditorium du campus de Targa-Ouzemour, en présence des étudiants de plusieurs nationalités africaines et des représentants de l’université de Béjaïa. Il est à noter que, pour l’année 2017, l’université Abderrahmane Mira de Béjaïa a formé environ 79 étudiants en provenance de 13 pays, dont l’Angola, Guinée Bissau, Mozambique, Tanzanie, Mali, Niger, Zimbabwe, Ouganda, Tchad, Namibie, Côte d’Ivoire, Guinée et Burkina Faso. Sur le plan statistique, et selon les offres de formation au titre de l’année 2017/2018, l’université de Béjaïa couvre actuellement 12 domaines de formation sur les 14 de l’enseignement supérieur. Elle assure également la formation de «Docteur en Médecine». À ce titre, 13 nouvelles offres de formation en Licence et Master ont été habilitées par le MESRS pour l’université de Béjaïa dans le cadre de l’opération de mise en conformité et d’harmonisation. Actuellement, 192 offres de formation (54 licences et 138 masters) sont opérationnelles à l’université Abderrahmane Mira de Béjaïa. Dans le cadre de sa vision lointaine, l’université de Béjaïa a également consolidé ses relations avec l’université de Ryson, Canada, et ce, à l’occasion des premières journées scientifiques et culturelles des membres de la communauté algérienne établie au Canada, organisées par le ministère des Affaires étrangères, en collaboration avec le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la recherche scientifique, ainsi que le ministère de la Culture. Des échanges fructueux ont été tissés entre le recteur de l’université de Béjaïa, Pr. Saidani Boualem, et le président de l’université Ryerson, Pr. Mohamed Lachemi. Grâce à la promotion des échanges entre les deux universités, Pr. Mohamed Lachemi a octroyé à titre exceptionnel, pour l’année 2017, trois bourses dédiées aux projets innovants pour des étudiants de l’université de Béjaïa. Suite à une large diffusion auprès des étudiants de l’université Abderrahmane Mira, plusieurs candidatures ont été enregistrées, et après études, les candidats ont été classés : Bouhour Nesrine (Doctorat Microbiologie) Aissani Youba (Master 2 Électromécanique) et Menzou Koceila (Master 2 Maintenance Industrielle). Contacté, Pr. Saidani dira en substance que, «depuis sa création, l’université de Béjaïa est un véritable portail ouvert sur le monde, et cela, suite à ses innombrables liens de collaboration et de coopération dans les différents domaines de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Ces liens sont formalisés par plusieurs accords de partenariat avec de nombreux pays du monde, et ce, à travers plusieurs projets bilatéraux, comme CMEP, DEF/CNRS, PCIM et multilatéraux TEMPUS, ERASMUS MUNDUS. Accroître la mobilité des étudiants et améliorer l’accueil des étudiants étrangers de participer activement aux programmes internationaux de recherche et de mobilité internationale sont les objectifs de cette coopération. Dans ce sens, nous avons eu 9 projets européens, 90 accords de partenariats internationaux et 75 universités partenaires», conclut-il.