Une véritable hécatombe sur les plages de Béjaïa

486

La wilaya de Béjaïa continue de compter ses morts par noyade sur les plages. En effet, la Protection civile de Béjaïa a enregistré encore, avant-hier, un mort de trop par noyade à la plage de Tichy. Il s’agit d’un jeune homme de 18 ans originaire de la wilaya de Médéa. Le noyé s’est jeté à la mer, selon le sous-lieutenant Latrèche de la cellule de communication de la Protection civile, pour porter secours à son ami, âgé de 19 ans, d’une noyade certaine. Ce qui a rendu la tâche difficile aux secours de la Protection civile, selon notre interlocuteur, qui n’ont pu sauver que ce dernier in extremis après sa réanimation. C’est pourquoi la Protection civile de Béjaïa ne cesse de lancer des appels aux baigneurs à ne pas s’aventurer pour tenter de porter secours, mais de lancer uniquement l’alerte aux surveillants des plages dans pareils cas. Le fanion hissé, précise M. Latrèche, était de couleur orange et la plage était surveillée. C’est la dix-huitième victime morte par noyade, dont un noyé au barrage de Tichy-Haf, recensé par la Protection civile depuis l’ouverture officielle de la saison estivale à Béjaïa, le 1er juin 2017, et toutes sont de sexe masculin. Avant même que le mois de juillet ne s’achève, on a enregistré 18 morts ; beaucoup appréhendent le pire d’ici la fin de la saison avec l’augmentation du thermomètre. À rappeler que durant toute la saison estivale de l’année passée, le bilan des noyés recensé par la Protection civile était de 14. Autrement dit, c’est une véritable hécatombe sur les plages de la région, alors que la saison estivale n’est qu’à deux mois de son ouverture. Le sous-lieutenant Latrèche précise que huit personnes se sont noyées dans des plages interdites à la baignade, sept dans des plages où le fanion hissé était de couleur rouge, une sur une plage dont le fanion hissé était de couleur orange et deux autres dans des plages autorisées à la baignade. Les victimes avaient des problèmes de santé : un épileptique et un cardiaque. Ainsi, il est à souligner que la plupart des morts par noyade n’ont pas respecté les consignes de baignade de la Protection civile malgré ses campagnes de sensibilisation et ses appels à travers la presse et la radio locale aux baigneurs pour le respect de celles-ci.