Vers la création d’un EPIC spécialisé

471

Béjaïa Gestion des déchets ménagers
Vers la création d’un EPIC spécialisé

La gestion du Centre d’enfouissement technique intercommunal (CET) de Sidi Boudrahem, dans la commune d’Oued Ghir, sera bientôt confiée à un EPIC (Etablissement public à caractère industriel et commercial) spécialisé, dont le projet de création est en voie de finalisation, a-t-on appris de l’attachée de presse du wali de Béjaïa. «La décision de création de cet EPIC qui disposera entre autres d’un centre de tri a été approuvée et un montant financier a été dégagé pour cette opération», a affirmé notre source. Cet EPIC ne s’occupera pas uniquement de la collecte, du transport et de l’élimination des déchets ménagers, ainsi que du balayage de la voirie dans la commune de Béjaïa, mais prendra également en charge le recyclage et la mise en valeur des déchets collectés. «Avec 77 éboueurs, l’APC de Béjaïa ne peut pas à elle seule assurer une bonne collecte des ordures ménagers. Voila pourquoi nous avons pensé à créer cet EPIC qui améliorera les conditions d’hygiène dans nos quartiers», a expliqué le wali de Béjaïa, Mohamed Hattab. L’APC du chef-lieu de wilaya a voté, au mois d’octobre dernier lors de la dernière AG du mandat 2012/2017, pour l’octroi de 70 milliards de centimes en vue de créer cet EPIC. «Nous avons enregistré un départ massif à la retraite d’ouvriers. Et avec le gel des recrutements et un effectif très réduit, nous ne pouvons pas faire face efficacement à la collecte des ordures ménagères. Voila pourquoi, nous avons apporté notre soutien financier au projet de création de cet EPIC qui disposera de ses propres équipements et personnel», précise notre source municipale. Par ailleurs, la même source nous a informés que l’actuelle décharge de Boulimat, sur la côte ouest de la ville de Béjaïa, sera transformée en centre de traitement des déchets lorsque le CET de Sidi Boudrahem sera rouvert. Pour rappel, ce dernier CET, mis en exploitation en août 2016, a été fermé quelques semaine après son ouverture suite à un vaste mouvement de protestation des citoyens de la région qui ont souligné sa non-conformité aux normes requises en la matière. En effet, dépourvu d’une station de traitement des lixiviats et d’un centre de tri, ce CET ressemblait pour les habitants de la commune d’Oued Ghir «à une décharge sauvage». Cependant, la direction de l’Environnement de Béjaïa s’est engagée à doter ce CET de tous les équipements nécessaires avant une éventuelle exploitation. À noter qu’une station de traitement des lixiviats a été déjà acquise sur budget de l’APC de Béjaïa et attend son installation.