Le wali Hattab prône un «suivi permanent»

448

«Nous devons aller vers un suivi et un accompagnement permanents des personnes qui souffrent d’un handicap. Il ne faut pas que ça soit circonstanciel», a déclaré, hier, le wali de Béjaïa, Mohamed Hattab, devant les responsables locaux du secteur de la solidarité et de l’action sociale, à l’occasion de la célébration de la Journée internationale des personnes handicapées. Le wali, accompagné du DAS, s’est déplacé vers plusieurs centres du chef-lieu de wilaya, pour assister aux festivités et s’enquérir des conditions d’accueil et de la qualité de la prise en charge de cette frange de citoyens au niveau des structures visitées. «Tous les secteurs doivent s’impliquer dans la prise en charge des personnes aux besoins spécifiques, notamment l’éducation et l’enseignement supérieur. Il s’agit d’un projet de société», a soutenu M. Hattab, lors de sa première escale, au centre psychopédagogique pour enfants handicapés mentaux à Iheddaden. Sur les 21 527 personnes handicapées recensées par la DAS de Béjaïa, au niveau de toute la wilaya, 11 000 souffrent d’un handicap mental. La mission de ce centre psychopédagogique, relevant de la DAS, est d’assurer une prise en charge pluridisciplinaire aux enfants inadaptés mentaux. Au niveau de la maison des associations, sise à la cité Remla, le wali a distribué un lot d’appareils orthopédiques à plusieurs personnes souffrant d’un handicap, dont des cyclomoteurs et des chaises roulantes. Sur place, les invités ont pu admirer l’exposition portant sur les activités et les créations des adhérents à différentes associations œuvrant pour les handicapés. Les autorités de wilaya se sont ensuite rendues au nouveau local de l’Association de prise en charge des enfants autistes (APCEA), sis à la cité Rabiâ, près du siège de la wilaya.