Le wali en visite dans la daïra d’Akbou : Hattab débloque 5 Mrd pour Tamokra

1251

Le wali de Béjaïa a effectué en fin de semaine dernière une visite de travail et d’inspection au niveau des communes de la daïra d’Akbou.

Elle a été entamée par la visite de la zaouïa Sidi Yahia El Aâdli dans la commune de Tamokra, où il a été reçu par le cheikh Mohamed Tahar Ait Aldjet. Le wali a octroyé une enveloppe financière estimée à 5 milliards de centimes pour l’achèvement de la construction de la nouvelle zaouïa à Tamokra, dédiée à la mémoire du savant soufi du 15éme siècle, Cheikh Yahia el Aâdli qui en est le fondateur. Le projet consiste en la réalisation d’une école coranique. Elle abritera des espaces spécialement pédagogiques à savoir l’enseignement coranique, en sus des activités de détente et de loisirs. La capacité d’accueil de cette école est de 250 personnes, toutes catégories confondues. Une rallonge financière de 3 milliards de centimes a été accordée également au profit de la commune de Tamokra afin d’achever les travaux de construction du siège d’APC. Ayant remarqué une absence de vision globale des projets de développement ainsi qu’un grand retard dans la réalisation des édifices publics, le wali a instruit le DAL afin d’assainir la situation et de terminer au plus vite toutes ces opérations dont les travaux sont à l’arrêt. Sur un tout autre plan et contrairement aux années précédentes, le wali dont le déplacement à Akbou a coïncidé avec la Journée nationale des personnes en situation d’handicap a tenu à partager ce moment aux côtés des élèves du centre pédagogique des handicapés de la région éponyme. Un programme très riche et varié d’animation culturelle, artistique et expositions du savoir-faire a été concocté pour la circonstance par cet établissement et animé par les élèves dudit centre. En marge de ce moment festif, des fauteuils roulants électriques et beaucoup d’autres cadeaux ont été distribués aux nécessiteux. Lors d’une discussion engagée avec les parents d’élèves, le wali a tenu à les rassurer qu’«un travail va être entamé incessamment pour régler le problème évoqué et auquel sont confrontés les handicapés, lié à l’accessibilité, notamment “pour les handicapés moteurs dans les structures publiques.» Le wali les a rappelé que «la réglementation est claire dans ce sens et l’État a promulgué un arsenal de lois pour que cette frange de la société ne se sente pas marginalisée» mettant en relief «la nécessité d’impliquer toutes les associations dans la prise en charge des personnes aux besoins spécifiques.» Dans son allocution, il a insisté sur l’importance des services de l’action sociale des APC afin de «parvenir à un recensement des handicapés de la région, ceux des localités enclavées notamment, pour leur assurer une meilleure prise en charge.»